pixel
Now Reading
« Adama, ils ne tueront pas ton nom »

« Adama, ils ne tueront pas ton nom »

Lundi matin, le 12 avril, nous étions devant le Tribunal de Grande Instance (TGI) de Paris pour soutenir le combat d’Assa Traoré, la sœur d’Adama Traoré, décédé en 2016, suite à un contrôle de la gendarmerie durant lequel 3 gendarmes ont fait peser tout leur poids sur le jeune homme.⁣

Si nous étions rassemblés à Porte de Clichy, c’est parce qu’Assa Traoré est mise en examen pour avoir prononcé les noms des 3 gendarmes et ces mots : « Adama, les gendarmes t’ont tué mais ils ne tueront pas ton nom ». Selon Youcef Brakni, membre du Comité Justice pour Adama, cette mise en examen n’est qu’une tentative de plus de museler Assa Traoré et d’étouffer son combat.⁣

Devant le TGI, le comité d’accueil est au rendez-vous : de nombreux gendarmes sont présents, entièrement équipés. Pourtant, au dernier moment et à la surprise de toutes et tous, nous apprenons l’annulation de la mise en examen.

Assa Traoré réagit : « Le tribunal [TGI de Paris] ne nous a pas informés, n’a pas contacté notre avocat Me Bouzou. Je pense qu’ils ont eu peur du rapport de force. Les experts belges disent bien que les gendarmes sont responsables de la mort d’Adama Traoré »

Alors que de nouvelles expertises doivent être réalisées par un collège d’experts internationaux, composé entres autres de l’expert derrière l’autopsie de George Floyd, Assa Traoré nous donne une nouvelle fois rdv au TGI de Paris les 6 et 7 mai à 13h30 pour un procès public.⁣

« Ce sera la première fois que je verrai les gendarmes […] qui portent plainte contre moi. […] Ce combat, on ne le lâchera pas tant que ces gendarmes ne seront pas condamnés. »⁣ rappelle Assa Traoré.

Adèle Haenel était également présente pour soutenir le combat⁣.

Le Combat Continue ✊⁣

Croquis par @Grandir_grndr

View Comments (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Scroll To Top