pixel
Now Reading
On parle du FlexN qui nous est présenté par Joseph « Klassic » Carella

On parle du FlexN qui nous est présenté par Joseph « Klassic » Carella

Locking, Popping, Breaking, Hip-hop, House Dance, les nouvelles danses n’ont cessé d’apparaître aux Etats-Unis d’Amérique. Aujourd’hui nous nous attarderons sur le FlexN présenté par Joseph « Klassic » Carella.

Klassic a commencé la danse hip-hop grâce à son grand cousin « Sketch » très célèbre dans la communauté du Dance Dance Revolution (DDR).

Au lycée, Klassic s’est intéressé à la danse moderne, à la danse classique, puis au Breaking. Ce n’est qu’à l’université de MEDGAR EVERS qu’il fit la rencontre de la danse FlexN.

« Il y avait pleins de clubs que tu pouvais intégrer dans cette université. Donc je voulais rejoindre un club qui pouvait être fun, une bonne activité qui pouvait être bien dans un CV. »

 Il a donc rejoint les « Amani Dancers ». Lors de l’audition il fit la connaissance de 3 danseurs : Havoc, Element et Fritz, des danseurs de FlexN. Klassic fut juste fasciné par leur façon de danser car c’était quelque chose qu’il n’avait jamais vu auparavant au niveau des illusions et des expressions.

« C’était des gars de Brooklyn tout comme moi. Les voir danser m’a donné envie de pratiquer. Le FlexN est une danse tellement riche ! Je me suis dit qu’elle me permettrait de faire ce que je voulais, tout en respectant les fondations de cette danse. »

Le FlexN est une danse qui a été créé à Brooklyn/New York vers la fin des années 90/ début des années 2000. Cette danse prend sa base dans les pas de dancehall, de reggae, de bruck up et quelques éléments de la danse hip-hop.

« L’idée du FlexN a été créé par une communauté et non par une seule personne. Les pionniers ont aidé à développer les différents styles qui composent le FlexN : « pausing », « connecting », « hat tricks », « bone breaking », « get low », « gliding », et « groovement ». C’est cette diversité qui a donc participé à la création du FlexN.

Pour ce qui est du nom « FlexN », il tire son origine d’une émission télévisée sur BCAT TV , appelé « Flex in Brooklyn ».

« Flex veut dire « montrer quelque chose » dans l’esprit de : « je vais te montrer ce que je sais faire ». […] Les danseurs dans cette émission faisaient des shows, car c’était une émission qui montrait des talents : des chanteurs, des danseurs etc… mais la danse a vite dominé. Ces danseurs faisaient du « story telling » et autres différents « tricks », différentes illusions. Les gens ont donc commencé à les affilier au nom « Flex » et à la danse le mot « FlexN » ».

Klassic a pu, durant son parcours, danser pour plusieurs célébrités de la scène rap aux Etats-Unis comme Busta Rhymes, Nicki Minaj, Omarion etc. Tout cela a été possible grâce aux connexions qu’il a pu faire avec ses amis dans la communauté FlexN ou dans l’industrie de la danse mais avant tout grâce à ses talents de danseur.

En 2017, il participe avec son ami Havoc à l’émission « So You Think You Can Dance ». Ce qui leur a permis de présenter la danse FlexN sous un autre aspect.

« La plupart des personnes voyaient le FlexN comme une danse agressive, parfois effrayante mais on a proposé quelque chose de différent dans cette émission. On a présenté cette danse sous un aspect théâtrale. Du coup, les gens ont davantage apprécié le FlexN en montrant qu’elle est plus qu’une danse de battle, d’animation ou de « bone breaking ». Beaucoup de gens à cette époque pensaient que ce n’était que du « bone breaking » alors que c’est une discipline qui intègre beaucoup d’autres styles. »

La scène principale de la danse FlexN est le « Battle Fest » qui a vu le jour en 2006. C’est lors de cet événement où les danseurs de FlexN s’affrontent lors de diverses compétitions, en 1 vs 1 ou 2 vs 2.

Le Battle Fest se décrit comme la « maison des danses extrêmes », des danseurs avec des styles de danse hors normes.

Aujourd’hui le FlexN s’enseigne ! Klassic l’enseigne depuis 2014 jusqu’à aujourd’hui, grâce à son ami Regg Rock qui a été le premier à donner des cours de FlexN dans les studios de danse à New York.

Le FlexN poursuit donc son ascension grâce aux cours mis en place, grâce à la scène du Battle Fest mais aussi grâce à la visibilité que donnent les célébrités états-uniennes aux danseurs de FlexN dans leurs clips vidéo ou concerts.

Credit photo titre : Stephanie Berger/Park Avenue Armory

Scroll To Top