pixel
Now Reading
Fresques Black Lines au Mexique

Fresques Black Lines au Mexique

Veneno : “Lorsque je vivais au Mexique et plus précisément dans la ville de Oaxaca, j’ai eu l’opportunité de côtoyer des artistes incroyables. C’est là-bas que j’ai rencontré Mario Guzman. Lui et son collectif d’artistes révolutionnaires “Subterráneos” réalisent des interventions dans les rues de Oaxaca en collant leurs gravures géantes sur mur afin de dénoncer, à la manière de Black Lines, les injustices et l’actualité.
En mai dernier, lors de la préparation de notre fresque Black Lines en soutien au peuple palestinien, j’ai proposé à Mario d’allier nos forces en participant à cette session en simultanée, à Oaxaca.

La toute première Black Lines au Mexique a donc vue le jour le 20 mai 2021 puis la seconde sur le thème de l’esclavagisme a suivi ce 08 août 2021 “.

PREMIERE BLACK LINES : Fresque en soutien au peuple Palestinien

DEUXIEME BLACK LINES : Fresque “La diaspora noire au Mexique” contre l’Esclavagisme

“La diaspora noire au Mexique” est le nom donné à ce projet, réalisé par le collectif Subterráneos en partenariat avec Black Lines.

L’histoire de cette classe sociale est assez curieuse.
En 1517, sur les îles appelées alors Hispaniola et Saint-Domingue (aujourd’hui Haïti et la République dominicaine), Charles Quint, roi d’Espagne, a ordonné la première importation d’esclaves en Amérique.
Quinze mille personnes originaires d’Afrique ont été contraintes de travailler dans les principales activités économiques espagnoles : l’exploitation minière et la production de sucre.
Grâce au système de production esclavagiste, Hispaniola et son île voisine, Saint-Domingue, sont devenues les exportatrices de deux tiers du sucre mondial.
Les activités économiques et leur relation presque nécessaire avec les esclaves noirs ont produit un phénomène de disproportion démographique, et les Noirs ont commencé à être plus nombreux que les colons européens.
Si l’on combine l’avantage numérique des esclaves avec les mauvais traitements infligés aux maîtres, qui étaient déjà peu nombreux, on obtient une bombe à retardement qui finit par exploser.
Le processus dialectique a culminé dans les révoltes sociales. Les esclaves africains, organisés, se révoltent et de leurs mains, le sang européen coule dans les champs et les villes.

Crédit photo : Patrocinio Garcia


À la fin du XIXe siècle, l’île de Saint-Domingue a obtenu son indépendance et son autonomie vis-à-vis des couronnes britannique et française.
C’est la première indépendance de l’Amérique vis-à-vis de la domination et de l’exploitation impériales, et les processus de bouleversements révolutionnaires qui ont conduit à cette libération, qui ont commencé dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, ont été les premiers bouleversements révolutionnaires de l’âge moderne de l’humanité, avant même les révolutions bourgeoises en Europe, dont le sommet a été la Révolution française.
L’hégémonie intellectuelle et économique de l’Occident, depuis le début de ce processus jusqu’à aujourd’hui, a été déterminée à maintenir ces événements dans l’ombre, car il est clair que la classe dirigeante, jusqu’à aujourd’hui, ne conçoit pas et ne veut pas concevoir la subversion du pouvoir par la “race”, qui pour elle est inférieure. Et c’est précisément le double sens de ce terme qui nous amène à poser la question que le concept de race a une base de classe, puisque ce terme est utilisé pour justifier la domination au moment de l’expansion des empires hégémoniques d’Europe.
D’où notre bannière : Nous existons parce que nous résistons. Pendant 500 ans.
Pour les opprimés, pour les invisibilisés, pour ceux qu’on a voulu enterrer, les clandestins, nous existons.
Texte du collectif Subterraneos.

Vidéo de l’intervention en live

Crédit photo : Patrocinio Garcia

Ceci n’est que le début d’une longue collaboration déjà bien prometteuse.
Préparez-vous à voir naître en simultanée en France, au Mexique et on l’espère à travers le monde entier, nos fresques Black Lines !


Facebook : SUBTERRANEOS
Facebook : BLACK LINES

View Comments (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Scroll To Top