pixel
Now Reading
Chaolin dojo TWE – épisode #1

Chaolin dojo TWE – épisode #1

Bienvenue dans le Chaolin dojo du TWE CREW. Depuis 1998 les membres de TWE ont gardé une production constante de peintures. Et ce avec plusieurs milliers de graffs à leur actif, traversant tout les styles : Wild, Ignorante, old school , new school, basic style, block lettres, flops , Chrome, boogie, déconstruit, géométrique, calligraphique, typos…. Peignant sur tous les supports possibles : murs, trains, camions, autoroutes, voies ferrées, toits, stores, toiles…

Pour Hiya, TWE dévoile cette collection d’œuvres dans une rubrique appelé le Chaolin Dojo.

“On aborde le graffiti comme un sport, avec des catégories et des règles et on passe des ceintures comme dans les arts martiaux. Une fois que l’on arrive un peu à maîtriser une catégorie, on commence à en bouger les règles, à les briser et peut-être à faire évoluer cette catégorie. Une fois qu’on maîtrise des associations de couleurs, on essaye de les complexifier. La difficulté, c’est de ne pas se perdre dans notre démarche. Si on saute trop vite des étapes, on peut vite croire qu’on a atteint un bon niveau, mais ce sera plus difficile de faire évoluer notre style”.

Pour ce “Dojo” épisode 1, nous vous présentons une collection de ” tubes ” made un TWE.

” le bloc, c’est un peu comme le drapeau du crew, on le place à l’entrée des terrains, dans les places prestigieuses et visibles. On choisit le meilleur mur pour le réaliser à plusieurs. Nous esseyons d’en avoir dans toutes les villes de France. Plus un block reste longtemps , plus l’aura du crew est renforcée. “

Skuz: ” pour la construction de mes lettrages je pars d’un tag ou d’une calligraphie que je complique en la compactant. Ce à quoi je rajoute des phases.

Kraco : ” pour mes remplissages , je pars toujours d’une base sombre et après je rajoute une couleur lumineuse, ensuite je mélange la couleur inverse. J’éteins et j’allume la prod.”

Arone : ” l’idée de faire un dojo est née pendant un “Summer tour”.
Comme nous venons de plusieurs villes éloignées : Est-Coast , Ouest-Coast et Paris banlieue, le summer tour était un moment de retrouvailles durant lequel nous peignons ensemble dans diverses ville de France. Nice était une des étapes régulières.
Skuz a découvert là bas une voie d’écoulement des eaux en béton entièrement vierge partant de la montagne jusqu’à la zone industrielle.
Plusieurs kilomètres de murs s’offraient à nous. Nous avons commencé à nous entraîner : lettrages, fresques géantes, tracés direct…
Puis des sortes de battles sur tous les thèmes possibles : fresque pirate, fresque explosive, fresque espace, fresque eau, glace, feu, pierre, fresque animal instinct, film, cartoon, Marvel…
Nos lettrages doivent faire transparaître l’univers du thème imposé. On a vu cela comme un exercice de style. Comme tout le crew était présent et qu’au fil des années les anciens murs restent intacts , les nouvelles fresques s’ajoutaient aux anciennes.
Le lieu devenait comme un carnet d’étude de style géant. On pouvait se mesurer les uns aux autres et voir notre progression par rapport à l’année précédente. Puis nous nous sommes créer de façon implicite comme une méthodologie de travail :
Nous avons défini le lettrage comme des catas en art martiaux. Nous nous devions de maîtriser les différents styles et associations de couleurs basiques. Chacun d’entre nous fait du perso, du décor et du lettrage.”

2021, c’est que le début…..

View Comments (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Scroll To Top