pixel
Now Reading
Des mots de Lyon : DJ Pone retourne la MM sans peine

Des mots de Lyon : DJ Pone retourne la MM sans peine

Valeur sûre parmi les valeurs sûres, DJ Pone (à ne pas confondre avec Pone de la Fonky Family) était de passage à Lyon dans le cadre des soirées Back To Bock à La Maison M. Une date à la signification particulière, de par son histoire avec la ville de Lyon et les mythiques soirées qu’il a animé avec le regretté DJ Duke.

De par la densité et la diversité de son catalogue, l’oeuvre de DJ Pone touche plusieurs publics. Des festivaliers aux hip-hop heads de la première heure, des jeunes aux moins jeunes, des fans du DJ aux fans du Beatmaker, il dispose de plein de cartouches artistiques pour diverses cibles, pas forcément liées entre elles. La question sur la nature de son set était entière. La réponse fut claire. Retour en mots et en images depuis Lyon.

Avant l’arrivée de la tête d’affiche sur place, La Maison M a déployé toute une programmation annexe pour orienter le curseur de la soirée vers le hip-hop. Initiation au beatmaking et blind test sampleur-samplé avec sneakers à gagner. Tout a été fait pour faire la part belle à la street-culture.

Un beau mélange de diggers et de clubbeurs dans le même espace, aux visions totalement différentes de la future prestation du même artiste.

Un terrain propice au mélange des genres et des cultures, entre les quatre murs du club basé dans le premier arrondissement.

Passé les ateliers, DJ Terror Mike inaugure le dancefloor. Dans la continuité de l’ambiance old school instaurée par l’exploration des samples, il balance une sélection tournée vers les classiques. Du pur bonheur pour des convives biberonnés à la partie Double H du parcours de DJ Pone et avant l’arrivée de celles et ceux ayant un rapport plus festif des sons de celui-ci.

Une belle mise en place avec des choix judicieux de morceaux à la fois denses et assez connus. La convergence du public se fait sans mal. Une fois tous les éléments en place DJ Pone  débarque au milieu d’un public chauffé à blanc et démarre son set.

Complémentarité de la programmation ou volonté personnelle de DJ Pone, le curseur est dans tous les cas résolument tourné vers le hip-hop.

D’emblée, la performance commence par un vibrant hommage à DJ Duke, qui nous a quitté l’an dernier et avec qui il partage un gros bout d’histoire. C’est dans cet esprit que le set se poursuit avec une selecta rap rugueuse et pointue, colorée par des transitions et des effets dont seul un DJ de compétition comme lui a le secret.

La soirée transite vers des sonorités plus électroniques et éclectiques, à l’image du principal convive. Le tout avec cohérence, fluidité et sans barrières dans les styles.

En réponse à la question initiale : DJ Pone à réussi à contenir et captiver dans un même espace les différents publics de son large spectre musical, tout en rendant hommage aux moments mythiques à la capitale des Gaules.

Après le set de feu, l’After et une longue conversation sur nos souvenirs lyonnais, la vie à Barcelone et un nouvel album en préparation.

Il repassera prochainement à Lyon avec les Svinkels, peut être l’occasion de poursuivre l’échange et découvrir une nouvelle facette du monsieur…

Scroll To Top