pixel
Now Reading
Des Maux pour le dire – Episode 4

Des Maux pour le dire – Episode 4

En ce dernier dimanche du mois d’octobre, voici notre sélection de textes du collectif Nous Ecrire. Ce dernier épisode clôture ce mois dédié à l’atelier mené par Camille Jouany dans un collège de Marseille. Nous y faisons la part belle à Solae (pseudo), jeune collégienne.

Face au deuil, quelle issue? Voilà la question, existentielle s’il en est, de Solae. Comment percevoir ce qui se cache, se dérobe à la pensée comme au regard ? Comment accepter, admettre, entendre la colère, le sentiment d’injustice et le manque? Par le biais de la poésie, une ébauche de réponse…

Souvent, pour tenir, pour faire face, encore faut-il s’enfuir, se détourner. Pour mieux y revenir. Heureux qui comme Ulysse a fait un long voyage et s’en est retourné vivre entre ses parents disait le poète…

Le trajet qu’impose la vie se fait à pied et en sac à dos. Il se charge d’émotions, d’expérience et se décharge par les mots. Invitation au voyage intérieur, comme à la découverte de soi, du monde et d’autrui, le sac à dos est une métaphore de la vie.

L’acte d’écrire est un acte volontaire. Un acte libre qui permet à chacun de s’exprimer, de donner à entendre sa voix, sa pensée propre.

Grâce à l’écriture, grâce à la poésie, c’est la vie, le vivant, qui reprend ses droits et redonnes à la main son sens premier : tenir, aider, soutenir, caresser le monde. Ce que Solae comprend ici, c’est qu’écrire, c’est déjà faire un pas vers un monde plus libre. C’est caressé l’idée d’un monde meilleur.

Merci au collectif Nous Ecrire pour leur participation tout au long du mois d’octobre. Vous pouvez les contacter à nousecrire.soimeme@gmail.com

Si vous êtes en charge d’ateliers d’écriture ou souhaitez en mettre en place dans vos établissements, n’hésitez pas à nous le faire savoir. Nos pages sont ouvertes et nos équipes sont disponibles !

View Comments (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Scroll To Top