pixel
Now Reading
Chronique d’Urnes. La Nostalgie Camarade…

Chronique d’Urnes. La Nostalgie Camarade…

Plus ça va, plus cette campagne semble avoir été écrite par des scénaristes de OSS 117 qui se seraient emmêlés les pinceaux entre les époques du XXème siècle. Avec des candidats tout droit sortis des années de la Collaboration, d’autres qui parlent avec des trémolos dans la voix, tels des élus de la IIIème République. Et la plupart présentant des idées ringardes des années 60 avec l’enthousiasme surfait et dépassé pour un futur radieux apporté par le progrès technologique…

Cette campagne présidentielle est d’une modernité époustouflante ! D’abord, il y a le président de la Start-Up Nation. Plein d’initiatives disruptives, il nous a définitivement fait entrer dans le XXIème siècle, voire le XXIIème. Ainsi, il a eu l’idée du futur : faire un “tour de France des territoires”. Waouh ! Ça décoiffe ! À la rencontre des « vrais gens ». Personne n’y avait pensé. Avec un petit effort, son équipe de campagne va parvenir à faire réélire… Valérie Giscard d’Estaing.

L’autoritaire et le nucléaire, les deux mamelles de la France… des années 60

Bon, d’accord, le marketing des années 70, c’est un brin ringard. Mais il a plein d’autres idées qui défrisent d’ingéniosité. Macron, c’est la France d’après-demain. Tenez, il a imaginé que le pays pourrait atteindre l’indépendance énergétique avec le… nucléaire ! Encore un peu et Macron va carrément dépassé le modernisme de Pompidou.

https://www.ina.fr/ina-eclaire-actu/video/afe85009996/visite-du-premier-ministre-a-la-centrale-nucleaire-de-chinon

Même la forme de décider est ultramoderne ! Il a inventé un truc de dingue, le futur démocratique-participatif pour citoyen 2.0 : c’est lui seul qui décide que l’atome “est le fond de l’activité de demain”. Macron va (bientôt) découvrir les années 60 gaulliennes.

https://www.ina.fr/ina-eclaire-actu/video/i11074500/le-general-de-gaulle-a-propos-de-l-energie-atomique

Disruptif, vous dis-je. Sur le fond et la forme, Macron nous promet un avenir radieux à l’horizon de 1970.

Maréchal, nous voilà !

Question modernité, les autres candidats ne sont pas en reste. Un autre taré se prend pour De Gaulle, cette fois celui de 1940 : “les Français parlent aux Français”. Zemmour s’est carrément filmé avec un micro imitation BBC pour se présenter. Encore un effort et on sort de la Seconde Guerre Mondiale.

Collection de timbre du petit Eric

Outre son léger problème chronologique (nous somme en 2022, je rappelle), celui-là a un vrai souci de perception. Il se prend pour De Gaulle mais parle et pense comme Pétain. Son équipe de campagne n’a pas encore osé lui faire passer un test afin de voir s’il distingue sa main gauche de sa droite (qu’il a toujours levée dans un salut un brin “polémique”).

De Gaulle à Brazzaville

Son équipe a aussi évité de lui expliquer que la capitale de la France libre n’a jamais été Londres mais Brazzaville. C’est pas grave. Quand lui et ses millions de votants apprendront que Noirs et Arabes formaient le gros des premiers contingents de l’armée de Libération, il suffira de les placer en PLS.

Petit cours d’histoire pour les nostalgiques

Au p’tit bal du samedi soir, Roussel sort son accordéon

Ce n’est pas fini. Il y a encore Roussel en roue libre. Ha, l’après-guerre, quelle belle époque. Les Trente Glorieuses ! Le PCF à 25%, Paris et sa Ceinture Rouge. Le maire communiste qui inaugure un cinéma, où les enfants s’initient à cet art en plein essor. Les ouvriers qui ont enfin accès à la bagnole et à la viande presque quotidienne. C’était le bon temps du développement infini dans un monde qui se croyait infini. Manque plus que les accordéons pour le p’tit bal du samedi soir.

Entre Union de la Gauche des 70th et trémolos des années 30

Quant aux candidates du PS ou assimilées, ça fait des mois qu’elles nous bassinent avec l’Union de la Gauche. Le Congrès d’Épinay c’était en 1971 et Mitterrand est mort en 1995. On leur dit ?

Nostalgie camarades socialistes et communistes

Et pour finir de visiter le XXème siècle, Valérie Pécresse se prend pour un politicien de la fin de la IIIème République. Les trémolos dans la voix et le texte lu jusqu’à la virgule. Elle aurait pu se contenter de la forme, elle a aussi adopté le fond fasciste des années 30.

Modèle de discours pour Mme Pécresse (Colonel de La Roque, chef des Croix-de-Feu)

Quand tous ces cinglés viendront voir comment ça se passe dans notre siècle, peut-être que cette campagne électorale pourra commencer. Si ça se trouve, ils rencontreront un électorat adulte qui sait que les Trente Glorieuse c’est bien fini, que le nucléaire est coûteux et dangereux, que les défis de l’avenir très proche n’ont rien à voir avec ceux de l’horizon 1980 ou de la Seconde Guerre Mondiale. En attendant, on peut directement allé au site de l’INA pour suivre la campagne.

View Comments (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Scroll To Top