pixel
Now Reading
Sue aux abstentionnistes !

Sue aux abstentionnistes !

Sue aux abstentionnistes ! La Démocratie est en danger ! Plus pernicieux que des terroristes, les abstentionnistes l’attaquent de toutes parts. Ces être fourbes, qui partent à la pêche ou restent au lit les dimanches électoraux, cernent notre belle Démocratie pour mieux l’étrangler. Méfiez-vous ! Ils sont partout ! Leurs motivations sont aussi troubles que leurs méthodes sournoises. Orfèvres en dissimulation, les abstentionnistes pratiquent une Taqîya, allant jusqu’à tromper nos braves sondeurs, ces vaillants gardiens de notre droit inaliénable à être sans cesse manipulé.

Aujourd’hui, reportage exclusif en immersion dans les tréfonds de la pensée machiavélique des saboteurs de nos urnes sacrées: les abstentionnistes.

L’électorat de l’extrême-droite n’est pas responsable du score de l’extrême-droite

Dans le regard torve de l’abstentionniste se cache le désir de totalitarisme. La preuve : son geste ignoble est la cause première, sinon unique, de l’irrésistible ascension de l’extrême-droite. Celle-ci n’a rien à voir avec les politiciens qui trahissent systématiquement leurs promesses. Rien à voir non plus avec les votants de l’extrême-droite qui profitent du secret de l’isoloir pour nous cracher dessus. Pas plus, bien sûr, que des choix éditoriaux des chaines de racisme-en-continu. Après tout, quand celles-ci n’invitent pas du matin au soir des politiciens fascistes, elles ne font que parler de leurs thèmes en-continue. Et si tout le monde s’accorde à dire que le “pouvoir d’achat” (l’appauvrissement, en bon français) est le principal souci des habitants, il est naturel que la télé parle d’insécurité (pas précisément sociale).

Non, ni les politiciens fascistes, ni leurs passeurs de plats, ni leurs votants ne sont responsables de l’extrême-droitisation du pays. Ce sont les abstentionnistes. Ces êtres malingres qui toisent d’un œil narquois nos beaux débats franco-français de France jamais chauvins ni nationalistes. Débats encore moins obsédés par la Musulmanie, ce pays où notre candidat communiste n’enverra pas ses ressortissants. Les Musulmanaises et les Musulmanais ne sont pas détestés par Fabien Roussel ! La Gauche sait se tenir. Tenez le vous pour dit.

Abstentionnistes, responsables de la montée de l’extrême-droite et de sa stagnation

Et si l’arithmétique électorale prouve qu’il n’y aucun lien entre montée de l’extrême-droite dans les urnes et abstentionnistes, méfiez-vous doublement : la sournoiserie de l’abstentionnisme est sans limite. Par exemple, aux dernières élections (Régionale 2021), les instituts de sondage ont, tous ensemble, pronostiqué des records pour l’extrême-droite et sa victoire dans plusieurs régions. Ils se sont, tous ensemble, trompés.

Pardon, ils ne se sont pas trompés. Ils ont été trompés. Par qui ? Je vous le donne dans le mille ! Les vils abstentionnistes ont encore frappé. Les sondeurs ont été très clairs sur ce point : leur “erreur” (allant jusqu’à 20% tout de même) provenait précisément du plus haut taux d’abstention de l’histoire électorale (66, 7%).

Et si vous ne comprenez pas le raisonnement, c’est simple, c’est comme la Macronie : vous n’êtes pas assez intelligent, vous manquez de subtilité. Les abstentionnistes sont à la fois responsables de la montée de l’extrême-droite et de sa stagnation. Voilà.

Cracher sur les abstentionnistes, c’est bien. Cracher sur l’électorat de la haine, c’est mal

Et si vous doutez de la fiabilité des instituts de sondage, allez vite suivre une cure de déradicalisation. C’est l’abstentionnisme qui vous guette. Car, soyez en sûr, ce ne sont pas les sondeurs qui se trompent, ce sont les sondés. Si les instituts de sondage parviennent à maintenir Macron à 25% qu’il vente ou qu’il pleuve, que le président-candidat “emmerde” ses concitoyens ou leur distribue 100 balles, prenne un gadin en Ukraine ou à la maison, rien n’y change : il est formidable à 25%. À croire que, pour les instituts, les contrats avec le gouvernement sont plus importants que la moindre crédibilité auprès du public.

En attendant, le premier parti de France, celui de l’abstentionnisme, fait le miel de tous les moralisateurs, politiciens et commentateurs politiques confondus, pour lesquels les abstentionnistes sont la cause des pires maux du pays. Par nature sans porte-parole, c’est facile de casser du sucre sur leurs dos. Bizarrement, les mêmes qui insultent les abstentionnistes (la majorité de Français en âge de voter) à longueur de journée s’offusquent qu’on puisse faire de même de l’électorat d’extrême-droite, sous prétexte qu’il représenterait une partie non-négligeable du pays. Insulter qui préfère déserter les urnes que participer à la mascarade, c’est bien. Dénoncer qui utilisent les urnes pour insulter et menacer une autre partie de la population, c’est mal.

View Comments (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Scroll To Top