pixel
Now Reading
Atanaz remet la fureur de Vivre au coeur du rap français

Atanaz remet la fureur de Vivre au coeur du rap français

Atanaz surfe sur le rap français en écumant tous ses styles. En décembre dernier, il sortait Vivre, son troisième EP. Une proposition éclectique et rafraichissante après Aporie en 2016 et Perceptions en 2019. A l’intersection de différents courants, sa fureur de Vivre arrive comme un filet d’eau claire dans le tourbillon des artistes émergents. Un focus s’imposait. 

Avec ses 3 Eps, Atanaz trace son sillon dans le rap fr. Alternant rap, rappotage et chant teintés d’autotune, il surfe sur toutes les vagues rapologiques, tout en tirant son épingle du jeu l’air de rien. A croire qu’Atanaz questionne avec ferveur ce qu’est Vivre en 2021 dans le rap français.

Influencé par le contexte sanitaire

Son évolution est sensible depuis Perceptions en 2019, tant en termes de lyrics que dans le travail de la voix. Ainsi, les contours de son identité artistique se dessinent et s’affinent. Cet Ep est le fruit des 2 confinements qui font l’objet de plusieurs phases, voire de titres entiers. Il avouera, lui-même dans une interview pour France24 que l’intégralité de l’opus en est imprégné. 

Rien de révolutionnaire dans les thèmes abordés, mais des formules intéressantes, comme lorsqu’il évoque les relations amoureuses contrariées dans Angel en feat avec Jok’air : « Si je réponds pas t’étonnes pas. Je fais tout pour ne rien leur devoir ».

Touchant ainsi du doigt que la responsabilité (leur devoir) est liée à la réponse fournie, il laisse entrevoir une autre manière d’entendre le silence de certains. N’est-ce pas ainsi que s’entend la phase « Quand dira-t-on que e système est biaisé » sur le morceau éponyme Vivre ? 

Le contexte y est propice, mais Atanaz le pousse à son paroxysme en questionnant le monde et notre place en son sein sur le morceau Et si, par exemple, en référence à celui de Lady Laistee.

« Et si l’on fuit ailleurs comment savoir si c’n’est pas ici le meilleur ».

Des prods éclectiques en phase avec son époque 

Ne craignant aucun cross over, il n’hésite pas à convoquer la vibe reggae sur son nouvel opus. Cette subtilité est loin d’être un mauvais placement dans ce rapgame dont la majorité des acteurs maitrise les codes. 

Le rappeur est en phase dans son époque et se sert de tous les éléments que le rap met aujourd’hui à disposition des artistes. Après un projet aux sonorités très trap, il enchaîne avec des sonorités aux couleurs plus mélancoliques.

Sans oublier le jeu sur les nuances, passant d’une trap atmosphériques avec Near à une Uk drill plus froide et métallique sur Amen. Les sonorités chaudes sont aussi au rendez-vous comme sur Ailleurs qui clôture l’opus. Bien que cette palette ne soit pas nouvelle en soi, Atanaz maîtrise l’art du choix pour coller parfaitement au mood visé. 

Comme beaucoup, Atanaz cherche à se diversifier. Ainsi en 2020 il participe à la création d’une émission diffusée sur Twitch, intitulée OVF. Émission hebdomadaire qui traite de création musicale ayant abouti à un album du collectif OVF auquel Atanaz participe. 

Atanaz est complètement en phase avec son époque. Il démontre dans ce projet qu’il a affuté son écriture ainsi que le travail sur sa voix. Son évolution est en cours de chargement, mais bien entamée. Hâte de voir jusqu’où il ira en 2022. 

Scroll To Top