pixel
Now Reading
La laïcité : de quoi s’agit-il ?

La laïcité : de quoi s’agit-il ?

“La laïcité n’est ni une idéologie ou un courant de pensée, ni une morale ou une valeur, c’est une évolution du droit par le droit sans en oublier les fondements du droit…”

Le postulat de départ est le suivant : « L’exercice de la laïcité est étatique et non citoyen », telle est la définition.

L’État ne s’arroge pas la dévotion d’un Dieu qu’il ne reconnaît pas en craignant son retour sur la place publique : « Redde Caesari quae sunt Caesaris, et quae sunt Dei Deo »[1] L’État compétent en rapports juridiques redéfinit sa posture face aux Églises. Le pouvoir public ne peut pas ignorer car il se doit de savoir pour la sécurité publique, tout en ne reconnaissant pas les religions pour ce qu’elles sont : des concurrents passés, présents et à venir

La laïcité : ce régime juridique est couramment confondu avec le rapport qu’entretient une société avec la religion. La complexité juridique se situe au niveau de ces modifications au fil du temps. On peut aujourd’hui dresser une liste non exhaustive d’une centaine de dispositions législatives tant au niveau national qu’aux niveaux européen et international ayant une incidence sur la loi dite de séparation des Églises et de l’État. La laïcité est un corpus juridique complexe créant de fait un code de la laïcité.

La haute juridiction administrative qu’est le Conseil d’État a posée dans son avis une définition strictement juridique. Le Conseil d’État expose que la laïcité se décline en trois principes :

La neutralité de l’État

La liberté religieuse

Le respect du pluralisme

Le Conseil constitutionnel a complété cela en considérant « […] qu’il en résulte également que le principe de la laïcité impose notamment le respect de toutes les croyances, l’égalité de tous les citoyens devant la loi sans distinction de la religion et que la République garantit le libre exercice du culte qui implique que celle-ci ne salarie aucun culte ».

En définitive, il n’y a pas de reconnaissance philosophique, idéologique ou politique de la laïcité dans les textes fondateurs. Elle est simplement un appareil législatif qui doit être utilisé, au même titre que n’importe quelle règle de droit. Pierre angulaire du pacte républicain, le principe de la laïcité figure au nombre des droits et libertés que la Constitution garantit. Cette exception française dont l’importance ne fait que croître dans l’histoire de France préserve les citoyens contre toutes velléités politiciennes et religieuses


[1]. « Rends à César ce qui appartient à César, et à Dieu ce qui appartient à Dieu. »

Scroll To Top