pixel
Now Reading
Les Armées du Vivant

Les Armées du Vivant

À l’occasion du lancement de son STUDIO, HIYA! t’invite à une exposition hors du commun du 20 au 26 Septembre au 3537.

RSVP pour confirmer ta venue !

Le lieu sera ouvert et visitable durant l’installation de l’exposition, à partir du lundi 20/09 (de 10h à 18h). 

Trois nocturnes sont prévues (18h-22h) :

 • Jeudi 23/09, pour la soirée de vernissage avec DJ sets et performances

 • Vendredi 24/09, avec une projection exclusive de Graffiti Vandal : Les démarches invisibles, réalisé par Jules Hardi

 • Samedi 25/09, avec la release party du nouvel album de la légende du hip hop Rockin’ Squat (Assassin) : Prison Planet

Pour prendre vos places c’est simple (et gratuit), il suffit de RSVP !

Les Armées du Vivant sont en ordre de bataille.

Ceux qui n’étaient que des bandes éparses de créateurs ont jailli des marges pour lier leurs forces. Aujourd’hui ils font route vers l’Empire, alors que son hégémonie s’effrite. Colosse aux pieds d’argile désorienté et épuisé par ses prédations, il est au bord de la rupture.

Les forces du Vivant le savent, l’Empire pousse ses derniers râles.

Réunis, ils fondent sur lui et partent à l’assaut du bitume. Tracent les murs et les sols. Fendent le ciel au pinceau et brisent les chaînes du pont-levis pour y laisser passer la Lumière.

Ils sèment leurs graines dans les esprits pour y ouvrir de nouvelles brèches. Nos imaginaires sont leur terrain de lutte.

Le 3537 est devenu leur bastion, le château qui assiège le monde.

La porte est désormais ouverte, bienvenue à toi.

Cette exposition est à l’image de notre époque.

Foisonnante, ouverte, hybride, en lutte.

Cette exposition n’en est pas une.

Le Vivant est l’armée du palpitant et du légitime entendable. 

Nos productions sont des armes de l’imagination.

Ce château est notre territoire. Nous nous arrogeons ce lieu et entendons bien le défendre.

Les forces du Vivant s’y sont donné rendez-vous.

A l’ère de la reproductibilité technique, toutes les parcelles du monde se sont vues colonisées, atomisées. Jusque dans notre for intérieur. Nous avons oublié que la nature est constituée de la multitude de l’unique et des interdépendances entre le tout. 

Proclamons un sans-frontière, partons à l’abordage de l’humain, faisons sonner les cloches. Ce château est une hétérotopie, les règles habituelles n’y ont plus cours.

Ce lieu a été pris d’assaut. Il incarne la création et l’effervescence collective, en un mot : le foisonnement.  Le cheminement du visiteur se fait au milieu de pièces, d’approches originales, créées in situ par des artistes dont les talents se multiplient au lieu de s’y additionner. Il est un tout supérieur à la somme de ses parties.

Les œuvres s’y croisent, se mélangent et s’entremêlent. La profusion est organisée pour gorger l’intégralité du lieu. Ce château est une dé-construction : rien n’y est exposé, tout y est explosé. Pour bâtir l’alternative, la possibilité d’un renouveau en perpétuelle mutation.

C’est à la foule de s’emparer du territoire. Les œuvres sont ainsi pensées comme interactives, manipulables et utilisables par le public. Une exposition où le spectateur ne fait que contempler dans la passivité ne saurait être vivante ! Cette exposition célèbre l’homo ludens, l’humain qui joue. Elle ne se visite pas, elle nous visite. 

Ce château est le brin d’herbe qui pousse dans les craquelures du bitume.

Il est la pluie qui fait germer la graine. La jungle qui régénère la planète.

Il est le vent du renouveau, bien décidé à faire vaciller un Empire à bout de souffle.

Nous ne sommes pas une armée, nous créons des armées.

Les Armées du Vivant. Rejoignez-les !

View Comments (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Scroll To Top