pixel
Now Reading
Prague: une ville en jaune et bleu

Prague: une ville en jaune et bleu

Le jeudi 24 février 2022, l’armée russe de Vladimir Poutine envahissait l’Ukraine. Une invasion impensable aux yeux de la communauté internationale. La ville de Prague depuis ce jour a endossé les couleurs bleues et jaunes du drapeau ukrainien.

Peuple frère

Le peuple tchèque considère les ukrainiens comme un « peuple frère ». Et pour cause, avant la dissolution de la Tchécoslovaquie le 31 décembre 1992, Prague possédait une frontière commune avec l’Ukraine.

La région de la Ruthénie se situe à cheval sur les Carpates ukrainiennes, slovaques et polonaises. De fait, de nombreux ukrainiens vivent à Prague et constituent la minorité la plus importante en République Tchèque.

Une passante dans le quartier de Mala Strana à Prague mardi 1er mars 2022.
Crédit photo: Sullivan Lépine.

Réminiscence de l’histoire

Ce que les ukrainiens ont vécu le 24 févier dernier, les tchèques l’ont également vécu en 1968. Alors que le Printemps de Prague, sous l’égide d’Alexander Dubcek réformait le communisme et proposait « un socialisme à visage humain », la liberté d’expression retrouvait sa place dans la société tchécoslovaque. Ce mouvement fût trop progressiste aux yeux de Léonid Brejnev qui exigeait de garder la Tchécoslovaquie dans la sphère d’influence soviétique.

Moscou envoya donc ses troupes armées et les chars du Pacte de Varsovie pour réprimer ce vent de liberté dans la violence et le sang. Le court mouvement du Printemps de Prague dura de janvier à août 1968. L’occupation soviétique elle, durera jusqu’en 1989 et la Révolution de Velours.

Marée humaine

C’est dire si l’annonce de l’invasion de Vladimir Poutine chez leurs voisins de cœur a suscité l’émotion et l’effroi chez les Pragois. Le dimanche 27 février dernier, 80 000 personnes s’étaient réunies sur la place principale de la ville, la Place Wenceslas. Ici même où la résistance tchécoslovaque prit les armes en 1968 face à l’occupant de Moscou. Sur cette même place que le peuple se souleva et fit basculer le régime communiste lors de la Révolution de Velours en 1989.

Un jeune manifestant pragois sur la Place Wenceslas.
Crédit photo: Sullivan Lépine.

L’histoire a comme une impression de déjà-vu en cette fin du mois de février 2022, sur l’immense, majestueuse et tourmentée Place Wenceslas.

Mobilisations et œuvres caritatives

Mardi 1er mars dernier, la télévision tchèque organisait un concert caritatif sur cette même Place Wenceslas et plusieurs dizaines de milliers de personnes se réunirent à nouveau pour hurler comme d’un seul homme leur soutien au peuple ukrainien meurtri. Différents artistes se sont succédés sur scène, dont la star tchèque Tomas Klus, entre autres discours de soutien. Tous les intervenants sont ovationnés par la foule qui brandit multitude de drapeaux et autres pancartes et affiches aux couleurs jaunes et bleus du drapeau ukrainien. Le temps semble s’être arrêté sur la Place Wenceslas.

Concert en soutien à l’Ukraine le mardi 1er mars 2022 sur la Place Wencelas.
Crédit photo: Sullivan Lépine.

Quelques jours plus tard, le vendredi 4 mars, le discours du président ukrainien Volodymy Zelensky allait être retransmis sur un écran géant, sur cette même place et allait à nouveau réunir plusieurs dizaines de milliers de personnes.

Réminiscence de l’histoire (bis)

L’histoire et l’actualité sont omniprésentes et se mélangent à Prague en ces jours troublés. Retour au mardi 1er mars au soir. A la terrasse d’un café, alors que les derniers préparatifs du concert ont lieu et que la foule commence à se faire de plus en plus dense devant l’immense scène, j’engage la conversation avec un jeune couple. L’étudiant d’une vingtaine d’années en arts a le regard évasif. Il me confit qu’il se sent intimement touché par le conflit. La jeune femme silencieuse, qui se tient assise en face de lui, sa petite amie est ukrainienne. A la fin de notre échange il m’évoque le souvenir de Jan Palach, un étudiant de Prague qui s’immola le 16 janvier 1969 pour protester contre l’occupation soviétique. Jan Palach devint un symbole mondial de la résistance et son souvenir semble-t-il a traversé les époques.

Nous ne sommes qu’à quelques dizaines de mètres du lieu de ce drame humain. Il est marqué d’une croix, juste derrière la scène installée sur la Place Wenceslas ce soir-là.

Tombe de Jan Palach au cimetière Olsany de Prague.
Crédit photo: Sullivan Lépine.

Crise diplomatique

La prise de position sans équivoque de Prague envers Moscou ne date cependant pas de ce début d’année 2022. La crise diplomatique entre les deux gouvernements existe depuis plusieurs années déjà. Prague avait accusé les services secrets russes d’avoir fait exploser un dépôt de munitions sur le sol tchèque. Des minutions destinées à l’Ukraine en 2014 déjà, au tout début de la crise du Donbass, région frontalière de la Russie.

Moscou avait alors placé la République Tchèque sur une liste des « pays inamicaux ». Des diplomates des différents pays avaient été expulsés de part et d’autre. La Mairie de Prague avait rebaptisé en 2020 la place où se situe l’ambassade russe la « Place Boris Nemtsov », en hommage à un opposant à Vladimir Poutine assassiné devant le Kremlin en 2015.

Devant l’ambassade russe à Prague mercredi 2 mars 2022.
Crédit photo: Sullivan Lépine.

Aujourd’hui, Prague 6, l’arrondissement où se situe l’ambassade veut renommer la rue qui mène à ladite place « rue des héros ukrainiens ».

En ce mercredi 2 mars 2022, la police tchèque a déjà pris le contrôle des lieux depuis plusieurs jours. Véhicules et agents sont en poste aux abords de l’ambassade devant laquelle un immense drapeau ukrainien flotte. De nombreux manifestants s’y rendent chaque jour depuis bientôt une semaine, pour y déposer une affiche, y allumer une bougie où se recueillir.

Affiche devant l’ambassade russe de Prague le mercredi 2 mars 2022.
Crédit photo: Sullivan Lépine.

Alors que je m’engage sur la Place Boris Nemtsov à la nuit tombante, un DJ devant un stand d’informations joue le titre « heroes » de David Bowie. Une chanson écrite durant la Guerre Froide qui relate l’histoire de deux amants de part et d’autre du Mur de Berlin.

A nouveau, le temps semble s’être arrêter sur Prague.

Solidarité spontanée

Dès le début de la guerre, des centaines de milliers de réfugiés se massaient aux frontières polonaises et slovaques. Quelques jours après, c’est tout naturellement que nombre d’entre eux se dirigeaient vers Prague ayant traversé la Pologne et la Slovaquie qui séparent la République Tchèque de l’Ukraine. Des trains humanitaires ont été affrétés en direction de Prague.

Gare centrale de Prague, samedi 5 mars 2022.
Crédit photo: Sullivan Lépine.

Dans la gare Centrale de Prague en ce samedi 5 mars 2022, de nombreux jeunes bénévoles, identifiables grâce à un gilet fluorescent orange et une pancarte aux couleurs bleues et jaunes du drapeau ukrainien accueillent les réfugiés. Ils les orientent vers le centre des congrès, à trois arrêts de métro de là.

Statue de Sir Nicholas Winton dans la gare centrale de Prague aux couleurs de l’Ukraine, samedi 5 mars 2022.
Crédit photo: Sullivan Lépine.

Devant le centre, des centaines de personnes attendent d’être pris en charge par les secours pour y recevoir des produits de première nécessité. Mais aussi par les autorités tchèques, pour l’obtention d’un visa d’urgence.

Dans la longue file d’attente y figurent en grande majorité des enfants, des femmes seules et des personnes âgées. Tous les hommes âgés de 18 à 60 ans ont pour obligation de rester en Ukraine afin de défendre le pays.

Réfugiés devant le centre des congrès de Prague, samedi 5 mars 2022.
Crédit photo: Sullivan Lépine.

Alors que je me rends plus tard dans la journée devant le Poste de Police des Etrangers de Prague dans le quartier de Zizkov, un policier vient instantanément vers moi. Il me demande poliment en anglais si je sollicite une aide de première urgence.

Une ville aux couleurs de l’Ukraine

Quartier de Zizkov.
Crédit photo: Sullivan Lépine.

Des drapeaux ukrainiens, des banderoles de soutien mais aussi d’insultes sont présentes dans toute la ville. Sur les bâtiments officiels, les cafés, les restaurants mais aussi sur les façades des logements des particuliers. De nombreux graffitis aux couleurs bleues et jaunes apparaissent sur les mûrs et amènent tristement la couleur dans la grisaille de cette fin d’hiver.

Quartier de la gare centrale de Prague, samedi 5 mars 2022.
Crédit photo: Sullivan Lépine.
Façade d’un théâtre dans le quartier de la vieille ville de Prague, samedi 5 mars 2022.
Crédit photo: Sullivan Lépine.

Victimes collatérales

Parc de Letna à Prague, dimanche 6 mars 2022.
Crédit photo: Sullivan Lépine.

Tout conflit a ses victimes collatérales. Alors qu’une auberge de jeunesse de ce même quartier de Zizkov organise une soirée caritative en soutien à l’Ukraine, je rencontre deux jeunes hommes russes. J’engage la discussion. Nous nous présentons, l’un me dit dans un anglais timide et hésitant « unfortunatly, I’m russian ». Il a perdu son emploi à Prague deux jours plus tôt du simple fait de ces origines.

Le second m’explique dans un désarroi non dissimulé avoir été expulsé de son logement et racketté par son propriétaire. Ces deux jeunes hommes ayant fuit la Russie il y a quelques années maintenant pour un avenir meilleur ne cautionnent ni la guerre ni leur dirigeant Vladimir Poutine. Ils souhaitent rester anonymes et me disent craindre pour leur sécurité.

Shooters aux couleurs de l’Ukraine concoctés par Milan dans une auberge de jeunesse de Zizkov à Prague, samedi 5 mars 2022.
Crédit photo: Sullivan Lépine.

Un groupe d’une dizaine de nigérians sont également présents ce soir-là. Ils avaient fui le Nigéria, avant de fuir l’Ukraine. Chaque acte de solidarité est évidemment à souligner et à saluer. Espérons que celle-ci soit aveugle et fasse fi des couleurs de peaux et des origines de chacun et chacune.

Rappelons que la guerre fait toujours rage en Syrie, en Somalie.

En Libye.

En République Démocratique du Congo.

Au Yémen…

Et que le vaste monde poursuive sa course folle.

View Comments (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Scroll To Top