pixel
Now Reading
L’importance du Japon dans la circulation des savoirs sur la danse hip-hop en France

L’importance du Japon dans la circulation des savoirs sur la danse hip-hop en France

C’est grâce aux danseurs japonais que certains danseurs français ont pu voir pour la première fois des images de danseurs new yorkais danser la house dance ou la danse catégorisée hip-hop vers le milieu des années 1990. Ces images étaient extraites d’un documentaire très connu dans le monde de la danse, Reckin’ Shop, réalisé en 1992 par Mindy Goldberg. Ce documentaire mettait en avant deux groupes phares new yorkais des années 1990 : les Elite Force / MOPTOP et les Misfits.

Vidéo du documentaire « Reckin Shop » :

Les japonais seront aussi à l’origine de ce qu’on appellera le Hip-hop dictionary, réalisé en 2006par des japonais à New York. Ce grand lexique de la danse hip-hop et de la house dance deviendra la vidéo de référence de la danse hip-hop dans le monde entier et servira de « fond de commerce » à ces danseurs new-yorkais pour organiser des stages dans le monde entier. Le hip-hop dictionary a été produit par les japonais Mitsuhiro Harada et Akihiko Urata, il est sous-titré en japonais et met en scène les danseurs hip-hop new-yorkais du groupe MOPTOP.. Pendant une heure et trente minutes, les danseurs y performent des pas de la danse hip-hop mais aussi de la danse house née dans les années 80.

Cette vidéo a été vue dans le monde entier et est devenue la vidéo de référence pour s’informer sur le vocabulaire du hip-hop où beaucoup de noms étaient encore inconnus en France. Cette codification de la danse hip-hop n’aurait pas été diffusée aussi largement sans l’existence du réseau social YouTube.

Vidéo du « hip-hop dictionary » :

Une étude faite au Japon par Ian Condry (2006) montre également comment les japonais se sont appropriés la culture hip-hop et la culture afro-américaine dans les années 1990 avant les danseurs français. Plusieurs vidéos sur YouTube montrent le passage des danseurs de Elite Force/MOPTOP sur le territoire japonais dans les années 1990. Le mimétisme fut extrême, les japonais se tannaient la peau, imitaient la coiffure des rappeurs nord-américain, s’habillait comme eux etc. Bien qu’ils ne figurent pas sur les vidéos de danse qu’ils ont pu partager avec les danseurs français, les japonais ont donc participé activement à la propagation de la danse hip-hop sur le territoire français. Ils se sont procuré [et partagé avec certains danseurs français dans les années 1990] des vidéos de hip-hop qui seront des des référence pour les danseurs hip-hop français et du monde entier telles que Reckin’ Shop fait en 1992, le hip-hop dictionary en 2006.

Cours de danse hip-hop par les Elite Force en vidéo :

Scroll To Top