pixel
Now Reading
Le Japon dans la circulation des savoirs sur la danse hip-hop en France

Le Japon dans la circulation des savoirs sur la danse hip-hop en France

Le Japon tient une place particulière dans l’histoire de la danse hip-hop en France. En effet, l’arrivée des danseurs japonais à Paris a provoqué une circulation des savoirs via des vidéos dans les années 1990.

Reckin Shop

Réalisé en 1992 par Mindy Goldberg, le documentaire Reckin’ Shop, une vidéo incontournable dans le monde de la danse hip-hop. Il mets en avant les deux groupes phares new-yorkais de l’époque: les Elite Force et les Misfits. Ce documentaire, ainsi que d’autres vidéos, deviendront des sources convoitées par les danseurs français à l’arrivée des japonais.

Le Hip-hop dictionary

Les japonais seront également à l’origine du Hip-hop dictionary, réalisé en 2006 à New York. Ce grand lexique de la danse hip-hop et de la house dance deviendra la vidéo de référence de danse hip-hop dans le monde entier. D’autre part, elle servira également de « fonds de commerce » aux danseurs new-yorkais présents dans cette vidéo.

Sous-titré en japonais, le hip-hop dictionary, mets en scène les danseurs hip-hop new-yorkais du groupe MOPTOP / Elite Force performant des pas de danse hip-hop ou hip-hop freestyle et de « house dance » datant des années 1980 à 2006 avec leurs noms et leur origine pour la plupart.

Cette vidéo est devenue la référence sur le vocabulaire de la danse hip-hop où beaucoup de noms de pas de danse hip-hop et de house étaient encore inconnus à cette époque.

Des adeptes de la danse hip-hop

Par ailleurs, une étude faite au Japon par Ian Condry (2006) montre également comment les japonais se sont appropriés la culture hip-hop et la culture afro-américaine dans les années 1990. Le mimétisme fut extrême, les japonais se tannaient la peau, imitaient la coiffure des rappeurs nord-américain, s’habillait comme eux etc. Ce mimétisme se retrouve également dans la danse hip-hop. Cela se traduit par la présence des danseurs de Elite Force/Dance Fusion sur le territoire japonais dans les années 1990. En somme, les japonais ont participé activement à la propagation de la danse hip-hop en France grâce à la proximité qu’ils ont pu avoir avec les danseurs new-yorkais.

Scroll To Top