pixel
Now Reading
Du passe sanitaire au passe censitaire

Du passe sanitaire au passe censitaire

Le “passe sanitaire” instaure une inégalité de droit entre citoyens. Il s’agit donc d’une aberration constitutionnelle. Que cette mesure soit promue par la macronie appelle à une réflexion sur sa conception de la société et de la politique, articulée sur le principe de l’inégalité. En bonne héritière du régime politique strictement bourgeois, la macronie rêve d’un rétablissement du système censitaire. Dans cette perspective, le passe sanitaire peut être lu dans la continuité de l’ensemble de son œuvre qui vise à l’extension des inégalités.

Le tour de passe-passe de Macron consiste à instaurer une obligation vaccinale sans la nommer. Formellement, celle-ci est réservée au personnel soignant et nombre de professions en contact avec le public (1). Pour le reste de la population, il n’y a pas d’obligation formelle, il y a une perte de droits pour qui ne voudrait pas se soumettre à l’exigence étatique.

Dans un pays attaché à sa constitution (qui implique égalité entre citoyens), une telle rupture constitutionnelle serait tout simplement impossible à concevoir. Tout au plus pourrait on imaginer que les acteurs privés (par exemple, les supermarchés ou les salles de concert) refusent l’entrée à des personnes selon leurs critères (à la manière d’un videur de boite de nuit qui n’aime pas votre tronche, sous le fameux “la direction se réserve le droit d’entrée”). Au contraire, en France, c’est l’État qui contraint les acteurs privés à devenir des supplétifs dans le contrôle des citoyens devenus inégaux.

Un gouvernement cohérent et prêt à affronter ses oppositions sans faux-semblant aurait imposé l’obligation vaccinale à l’ensemble de la population. Macron préfère louvoyer. Cette attitude est dénoncée un peu partout (à l’assemblée et dans de nombreux journaux) comme une lâcheté politique. À mon sens, il s’agit plutôt d’une conception du pays où l’inégalité est non seulement acceptée mais souhaitable. Car, bien que la plupart des critiques (dans la rue et différents espaces d’expression) se soient focalisées sur la perte ou la restriction des libertés, la vraie rupture est sur l’égalité. En effet, une chose que nous ont apprise ces dernières années, d’états d’urgence sécuritaire en états d’urgence sanitaire, c’est que les libertés sont très flexibles dans ce pays. En revanche, nous étions censés être soumis tous aux mêmes lois (il s’agit de droit, c’est donc bien entendu théorique). Une égalité par le bas, certes, mais une égalité tout de même.

Il est significatif qu’une telle inégalité en droit soit instaurée par Macron. Car s’il y a bien quelque chose qui caractérise la macronie c’est son goût immodéré pour l’inégalité. Elle ne jure que par les inégalités sociales et économiques. Et son programme se résume à les étendre au maximum. Que les pauvres soient plus pauvres, que les classes moyennes se divisent franchement entre ascendantes et descendantes, que les riches restent riches et que les ultra-riches entrent dans la stratosphère des fortunes mondiales. Voilà le programme et la réussite de Macron.

Macron n’a pas déçu. Néanmoins, la macronie n’a fait qu’accentuer les inégalités sociales et n’est pas (encore) parvenue à réinstaurer l’idéal bourgeois : le régime censitaire. Depuis 1848 et l’instauration du suffrage universel (uniquement masculin jusqu’en 1944), la bourgeoisie est affolée : la populace menace sans cesse de voter en fonction de ses intérêts (heureusement, il y a pléthore de techniques mises en œuvre pour que cela n’arrive que très-très rarement). Autrement dit, la macronie a bien réussi à accentuer les inégalités sociales et économiques mais elle n’était pas allée jusqu’à l’inégalité politique. Nous y sommes.

Avec le passe sanitaire, c’est un peu du censitaire qui refait surface. Deux classes de citoyens, avec des droits différents. Ou, plus exactement, certains avec des droits, et d’autres avec moins de droits (ou pas du tout). La macronie ne peut que adorer une telle brèche qui réintroduit l’inégalité au cœur, non plus seulement du social, mais du politique. Déjà en accentuant le pouvoir policier, elle a accru les discriminations raciales et spatiales (les traditionnels contrôles au faciès maintenant doublés des amendes distribués à tire-larigot aux mêmes personnes dans les mêmes quartiers).

L’idéal macroniste est un monde de castes. En haut les fameux “premiers de cordés” (les gavés de subventions de toutes sortes), en bas les femmes racisées sans papier et, maintenant, sans passe sanitaire. Les sans-sans, ni vote, ni argent, ni santé, ni mobilité, ni visibilité, juste le “droit” de nettoyer les chiottes des autres. C’est ça le fameux proooojet.

Ainsi, introduire une inégalité de droit permet d’entrer dans un monde plus adapté à l’imaginaire macronien, où ceux qui “ne sont rien” soient reconnus comme tels, des riens. Et ceux qui ont tout puissent dormir sur leurs deux oreilles sans craindre que leurs passe-droits leurs soient arrachés par des droits.

Notes, lectures et références:

(1) Il est à noter que la police bénéficie d’un passe-droit, elle peut donc convertir tous ses commissariats en clusters (vue la crasse qui règne dans les cellules des commissariats, c’est déjà un miracle que la peste ne s’y soit pas déjà manifestée. Pour le moment, les commissariats se contentent d’épidémies régulières de gale).

Il y a de nombreux articles qui font état de ces épidémies sporadiques de gale dans les commissariats. On remarquera que les journalistes ne s’y intéressent que lorsque ce sont les fonctionnaires de police qui sont touchés par la gale, non pas les personnes obligées de passer une nuit ou deux dans leurs clusters (pardon, commissariats) :

https://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/clichy-gagny-la-gale-au-commissariat-10-01-2018-7493703.php

Sur le scandale des amendes distribuées de manière exponentielle par les policiers, lire l’article de Anissa Rami (Bondy Blog) https://www.mediapart.fr/journal/france/210721/jusqu-10-000-euros-de-contraventions-des-jeunes-de-quartiers-denoncent-un-harcelement-policier-l-occasion

Sur le suffrage censitaire, revoir ses cours d’histoire sur le XIXème siècle, ou consulter Wikipédia https://fr.wikipedia.org/wiki/Suffrage_censitaire

View Comments (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Scroll To Top