pixel
Now Reading
Lacraps débarque à la rédac d’HIYA! Un petit tour et puis s’en va

Lacraps débarque à la rédac d’HIYA! Un petit tour et puis s’en va

Lacraps débarque à la rédac d’HIYA ! comme ça, sans prévenir. Un petit tour et puis s’en va. Voilà à quoi ça ressemblera. Premier G pour introduire le concept de cette Machine à Ecrire vivante. Lui, qui a enfin pris les 42 grammes manquant, grâce à la salle du temps qu’il fasse 0 ou 34 degrés. Des débats avec l’enfoiré autoproclamé, roi du boombap 2.0. Comète que nul n’a vu venir.

« Si tu veux me connaître t’as qu’à écouter mes sons« 

Les chroniques et les interviews classiques, très peu pour moi. Il y a plein de gens très bien qui le font tout aussi bien et tant mieux. Impossible d’aborder le rap par le biais de l’esthétisme ou de l’expertise. Les experts à la télé ou dans la vraie vie, ils m’ont toujours saoulée. Franchement, en matière d’art, qui peut prétendre à une forme d’objectivité ? Pas moi.

Bref, faire des papiers sur la qualité de tel ou tel album #notinmyname. En revanche, vous parlez de l’humain derrière le micro, de la démarche, du sens qu’il développe, du chemin qu’il trace, là c’est plus ma came je dois dire.

Sauf que pour connaître le phénomène, difficile de le faire parler car comme il le dit bien « si tu veux me connaître, t’as qu’à écouter mes sons ».

Lacraps fait partie de ces artistes qui se rencontre au sens fort, quasi philosophique du terme. Avec une oreille attentive, il se livre dans ses sons comme peu le font. Pour savoir comment le gars marche et ce qui le motive, c’est donc par ici et c’est sans concession.

« Moins je réfléchis, meilleurs sont les sons »

En bonne Machine à Ecrire, il débite, produit, nous en sert des textes. Son flow accroche avec ses multi syllabiques d’abord. Des mots à rallonge et des rimes bien croisées. Le mec connaît mieux sa grammaire qu’il ne nique des grands-mères et ça fait du bien aux oreilles.

Une sensibilité à fleur de peau, un besoin de comprendre hors norme, une rage à vivre presque suicidaire. Bref, du bon rap d’écorché vif réussissant l’exploit de plaire autant aux puristes qu’aux jeunes générations.

A croire que ce rappeur fait la jonction entre les générations… Lui, ce qu’il en dit, c’est qu’ « à l’époque c’était très réfléchi mais qu’aujourd’hui, c’est devenu très instinctif. Moins je réfléchis, meilleurs sont les sons ». Bon pour écrire un article en revanche… 😉

Ayant acquis une maturité à force d’interroger le monde qui l’entoure dont le sens lui échappait parfois, le mec est d’une ouverture d’esprit rare. Celui qui s’invitait à la fac sans y être autorisé et en profitait pour aller dans des cours de « philo, de socio ou autres, pour voir si c’était bien » a fait son bonhomme de chemin depuis.

« A part le côté disciplinaire de l’université, l’assiduité tout ça, franchement, je kiffais bien« . Bref, il n’a cessé de chercher à se cultiver par tous les moyens possible et ça se sent. Toutes conversations, toutes sources est bonne à prendre et pas seulement en chansons. Le gars ne cesse d’être à l’affût, curieux.

« Depuis le temps, c’est pas trop tôt« 

Forcément l’idée d’écrire ensemble s’est imposée rapidement. Depuis au moins 5 ans, ça parle, ça discutaille de la question. Sauf que le gars ne cesse de bouger, que je suis sur milles projets et que nous poser, rien de moins aisé. « Tu connais, faut trouver le bon moment ». Avec nos vies de fou, difficile de converger. Lui se couche quand moi je me lève à 5h du mat’. Mais on ne désespère pas. « Depuis le temps, ce n’est pas trop tôt, je pense que le combat est le bon donc on y va » !

L’un à Barcelonne, l’autre à Bagnolet. Autant dire que d’un B à l’autre plusieurs milliers de kilomètres nous séparent. Difficile de trouver le bon moment pour se voir et surtout pour bosser. Ca a tergiversé un peu, discuter beaucoup, et au final une solution s’esquisse.

A défaut, écrivons, nous sommes nous dit. Et nous y voilà. Quitte à avoir un média autant s’en servir ! Nous y voilà, Lacraps débarque à la rédac’ d’HIYA!

« Je ne supporte pas rester dans l’incompréhension »

Lui ne veut plus donner d’interviews pour les médias, moi j’en dirige un, quelle évidence ! S’il doit apparaître médiatiquement, c’est ici et nulle part ailleurs ! C’est contractualisé, cherchez pas (clin d’œil à sa manageuse qui se reconnaîtra).

Comme nous sommes d’accord que les interviews classiques, ce n’est pas son truc et que l’intérêt pour un artiste ce n’est pas de parler de soi, mais plus de raconter son point de vue sur l’état du monde, autant le faire à fond. Si vous voulez connaître le bonhomme, il vient de sortir un projet (Drill Part. 1).

Lacraps a un avis sur tout, il peut vous le dire, il aime débattre et moi aussi. « Dès qu’il y a quelque chose que je ne comprends pas, je me prends la tête jusqu’à ce que ça fasse sens. Je ne supporte pas rester dans l’incompréhension ».

Alors une fois de temps en temps, sans prévenir, Lacraps débarque à la rédac d’HIYA! comme ça. Histoire de pousser un coup de gueule, débattre un peu et se casser pour mieux revenir avec un autre sujet. Alors, vous êtes prêts ? Tout le monde lève les bras ! Considérez ça comme un quagebra de Lacraps à la rédac d’HIYA!

A suivre…

Scroll To Top