pixel
Now Reading
De l’art aux Jeux Olympiques : poudre aux yeux pour l’empire du milieu?

De l’art aux Jeux Olympiques : poudre aux yeux pour l’empire du milieu?

Le coup d’envoi des Jeux olympiques d’hiver a été donné le 4 février à Pékin. Place alors à la traditionnelle flamme olympique, aux parades, aux feux d’artifice et aux exploits médaillés. Cette année encore, l’art est au premier plan des compétitions sportives avec la programmation culturelle de l’Agora Olympique. Mais dans ces Jeux d’hiver plus que controversés, l’art représente surtout un tremplin d’influence et de soft power. Alors, poudre aux yeux ou véritable enjeu culturel pour l’Empire du Milieu ?  

Initiée lors des Jeux olympiques de Tokyo en 2020, l’Agora Olympique est une plateforme culturelle. Créé par la Fondation olympique pour la Culture et le Patrimoine (OFCH), elle vise à promouvoir la culture et les valeurs olympiques. Comme un carrefour culturel, l’Agora olympique s’inspire de la tradition grecque où l’art et le sport étaient en parfaite harmonie. Pour les Jeux d’hiver 2022, l’Agora Olympique poursuit sa deuxième édition à Pékin. Mais n’est-ce plutôt de la poudre aux yeux que de l’art aux Jeux ?

« L’Olympisme est une philosophie de vie, exaltant et combinant en un ensemble équilibré : les qualités du corps de la volonté et l’esprit. Alliant le sport à la culture et à l’éducation, l’Olympisme se veut créateur d’un style de vie… »

(extrait de la charte olympique)

Quand naissent les Jeux olympiques modernes en 1996, Pierre de Coubertin, fondateur du comité olympique international, prônait une alliance entre « le muscle et la pensée ». Ainsi, l’univers sportif peut se mêler à l’artistique. Ce serait alors l’occasion de porter des valeurs communes et de rapprocher le public autour du langage universel de l’art.

Pour ce faire, la nouvelle édition du programme met en lumière les œuvres réalisées par sept artistes et athlètes olympiens : Christopher Coleman (États-Unis), Neil Eckersley, (Royaume Uni), Kader Klouchi (Algérie), Gao Min (Chine), Cameron Myler (États-Unis), Ye Qiaobo (Chine) et Laurenne Ross (États-Unis).

Kader Klouchi pour la programmation culturelle de l'Agora Olympique des Jeux Olympiques Pékin 2022. 
De l'art aux Jeux : poudre aux yeux ?
Kader Klouchi, 2021 ©Patrice Camparmo

« Je suis artiste, peintre, sculpteur et à la fois athlète. »

Le projet de l’Agora Olympique, mêle peinture, musique et photographie. Il comprend une série de créations artistiques inspirées des valeurs olympiques et des sports d’hiver. Pour Kader Klouchi, artiste et spécialiste de saut en longueur, l’art et le sport sont deux formes d’expression complémentaires.

« L’une est physique, l’autre est spirituelle ou intellectuelle. Moi j’adhère complètement à ce concept puisque je suis artiste, peintre, sculpteur et à la fois athlète. »

Il a représenté l’Algérie aux Jeux Olympiques de Barcelone en 1992. En 1997 et 1998, il a établi le record national français. Pour le programme culturel de l’Agora Olympique, Kader Klouchi a travaillé sur une trilogie de peintures représentant un skieur en mouvement, la dimension pluridisciplinaire des Jeux et la flamme olympique.

Un enjeu sportif mais pas seulement

Pour les Chinois, il y a de quoi être fier. Devenir le pays hôte signifie gagner le respect et la reconnaissance de la communauté internationale. La Chine a accueilli deux fois les Jeux Olympiques, ceux de l’été 2008 et ceux de l’hiver 2022. Les JO sont, pour tous les pays, un instrument de soft power. Ils font partie des grandes rencontres internationales où vont se croiser des personnalités du monde entier.

C’est alors l’occasion pour la République populaire de Chine de marquer sa puissance incontestable sur la scène internationale. C’est notamment ce que nous explique Zeno Leoni, expert en politique chinoise et enseignant au King’s College de Londres.

« Comme en 2008, elle y voit une vitrine mondiale au modèle économique et politique qu’elle veut promouvoir afin de mettre en valeur les infrastructures nationales, la culture et les réalisations sportives. »

De l'art aux Jeux : poudre aux yeux ?
© Yassin Latrache @yas_caricature

Les Jeux de la honte

Seulement, à quelques milliers de kilomètres de la capitale, au Nord-Est de la Chine, des millions de Ouïghours, minorité ethnique musulmane, sont enfermés dans des “camps de concentration” dans la région du Xinjiang. 

Stérilisation forcée, travail de masse, torture, logiciel de surveillance et de reconnaissance pour cette minorité musulmane… Depuis plusieurs années maintenant, le traitement réservé aux Ouïghours par le gouvernement chinois tente d’ébranler l’actualité du monde entier.

Pékin a formellement démenti ces “accusations sans fondement” les qualifiant de “mensonge du siècle” inventé par les États-Unis. L’administration de Biden a d’ailleurs été la première à lancer un boycott diplomatique en raison du “génocide de la communauté ouïgoure, des crimes contre l’humanité et des violations des droits de l’Homme perpétrés par la République populaire de Chine”.

Selon Zeno Leoni, cette décision symbolique a été mal digérée par la Chine. « Elle a souffert de l’impérialisme occidental pendant le siècle d’humiliation et a peur de voir que certains gouvernements tentent de limiter sa croissance ».

“Zhongguuo”, le pays au centre du monde

Si on peut parler d’art, la politique reste tabou. La Chine tente d’effacer ses méfaits. Effacer les Ouïghours, le Tibet, Taiwan, Hong Kong, le massacre de Tiannanmen et toutes les violations des droits humains.

La Chine se présente comme révolutionnaire et assure sa légitimité en tant que puissance mondiale en prônant des valeurs d’ouverture et de tolérance à travers les Jeux Olympiques et l’art.

« Le Président (Xi Jiping) se revendique ainsi d’un marxisme changeant, capable d’évolution, en accord avec son temps », écrit Alice Ekmann, analyste responsable Asie de l’Institut d’études de sécurité de l’Union européenne à Paris dans son livre Rouge Vif, l’idéal communiste chinois, réédité en poche Flammarion et décoré du prix du Grand Livre géopolitique. 

© Yassin Latrache @yas_caricature
View Comments (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Scroll To Top