pixel
Now Reading
Bellator Paris : Le MMA prêt à exploser en France   

Bellator Paris : Le MMA prêt à exploser en France   

Timidement mais sûrement… Le Mixed Martial Arts continue à gagner ses galons chez nous et est enfin prêt à exploser en France. Un 2ème évènement du Bellator, seconde organisation mondiale après l’UFC, va à nouveau mettre en lumière nos combattants français, 18 mois après le 1er évènement historique à l’Accor Hôtel Arena de Paris. Après plus de 20 ans de clandestinité dans l’Hexagone, comment les organisations mondiales à l’instar du Bellator tentent-elles de s’implanter sur le marché français ? Décryptage.

Rendez-vous le 6 Mai à l’Accor Hôtel Arena de Paris

Le romantisme et la « classe » à la française face à la violence et la robustesse des arts martiaux mixtes… cet antagonisme reflète tout l’enjeu de la démocratisation de cette discipline, souvent décriée jusqu’ici.

Tout comme la boxe, les pratiquant.es de MMA doivent faire face aux stigmatisations et idées reçues sur leur passion : « Ce sont des animaux dans une cage, ils se rendent coups pour coups sans réfléchir… ».

Il suffit d’enfiler une paire de mitaines le temps d’un entraînement pour réaliser la complexité de ce sport. L’intelligence est nécessaire à chaque athlète pour se distinguer dans l’octogone

« Il y a des règles, même si on entend souvent que tout est permis, c’est faux, il y a des coups non autorisés et tout un protocole à respecter dans la cage »

Paulo Boccoti, vice président Europe du Bellator. 

Cette image de « Ground and Pound » où un.e combattant.e est acculé.e de coups à terre est certainement ce qui a causé le plus de tort à ce sport de combat méconnu en France. Pourtant, cette position et ces frappes au sol permettent de limiter la mobilité de l’adversaire. Elle protège également d’une éventuelle finalisation de ce dernier :  

Victime d’une image sulfureuse et d’une mauvaise réputation

Après plus de deux décennies de combat de divers acteurs de la discipline, c’est en Janvier 2020 que Roxana Maracineanu officialise la légalisation du MMA au Pays des Lumières. Et de la lumière, il en faut à tous les étages pour performer dans ce sport aux 3 dimensions : Striking, Lutte et Jiu Jitsu sans négliger les multi-liaisons sans lesquelles rien n’est possible. Tout doit être absolument maîtrisé, rien n’est laissé au hasard, de la cage à la gestion de carrière. Une capacité d’adaptation incroyable et une réelle intelligence sont indispensables pour mener à bien la stratégie, elle aussi primordiale.

Paulo Boccoti mise notamment sur « le très bon niveau des combattants français et l’image qu’ils véhiculent » pour encourager davantage de personnes à s’intéresser à cet univers et faire évoluer les mentalités :  «  Nous avons été les premiers à organiser en France et nous avons eu de très bonnes retombées. Nous souhaitons continuer à mettre en avant le savoir faire français provenant de la France entière, pas seulement en Île de France. »

Communication de mise pour attirer un nouveau public

Présente dans 160 pays, la ligue américaine parie à nouveau sur Cheick Kongo en main event, le 6 Mai prochain , avec un combat pour la ceinture des poids lourds face à l’Américain Ryan Bader. Les deux colosses ont hâte d’en découdre, trois ans après leur première rencontre écourtée pour un doigt dans l’oeil…

Confiant pour l’avenir, Paulo Boccoti peaufine l’image du MMA et du Bellator à travers le choix des combattants mais aussi des réseaux sociaux : « Restez à l’affût sur les réseaux, des événements autour du MMA mais aussi autour de la Street vont être organisés en Avril à Paris. Les dates arrivent bientôt ( rires). » Pourquoi pas des ateliers en lien avec le breakdance ? Discipline désormais olympique et premier amour d’Yves Landu, auteur du KO de l’année 2020 avec son spectaculaire coup de genou. 

Yves Landu, très attendu, pour cette soirée qui s’annonce explosive

Le MMA prêt à exploser en France

Le Bellator mise sur la qualité des combattant.es et l’année 2022 s’annonce explosive avec la reconversion de plusieurs champions de boxe pieds-poings. Ils ont marqué les esprits dans leur discipline respective ( K1, Muay Thaï…) et travaillent déjà à inscrire leur nom dans l’histoire du Mixed Martial Arts. 

En effet, Youssef Boughanem, la légende belge du Muay vient d’annoncer sur son profil Instagram sa signature avec l’ARES, une organisation française créée par Fernand Lopez. Karim Ghajji, multiple champion du Monde et combattant du Glory goûtera aux sensations de la cage le 10 Mars prochain au Dome de Paris. Enfin, Samy Sana, multiple champion du monde également et combattant du One Championship a interrogé sa communauté sur une possible reconversion, ce qu’il a confirmé, par la suite, sur la publication de son ami Youssef Boughanem. Sans oublier, Cedric Doumbe, champion du Glory et son célèbre trash talking qui se voit déjà le premier Français à prendre une ceinture à l’UFC. Des fight cards de folie sont à prévoir avec, sans doute, l’engouement qui va avec. 

Et les femmes dans tout ça ?

Elles sont de plus en plus nombreuses à tenter l’aventure du Free Fight ( auparavant appelé ainsi ) : Manon Fiorot enchaîne les victoires à l’UFC dans la division des poids mouche, la Niçoise combat d’ailleurs le 6 Mars face à Jessica Eye. Mais aussi, Stephanie Ielo Page, tout juste auteure d’un magnifique TKO (arrêt de l’arbitre), lors du Bellator 275 à Dublin.

Fer de lance du MMA français de part sa longévité dans la discipline, Lucie Bertaud  (3-3) rencontrera la Polonaise Katarzyna Sadura (5-4) au Bellator MMA Paris le 6 Mai prochain ! 

Lucie Bertaud va combattre pour la seconde fois à l’Accor Hôtel Arena de Paris. Le MMA féminin prêt à exploser en France !

Tous les ingrédients sont réunis dans l’Hexagone pour voir enfin le MMA exploser. Les combattant.es reviennent des abysses, tant il a été difficile pour eux de s’entraîner et de s’exporter à l’étranger pour combattre pendant plus de 20ans. L’arène les attend, le public également… let’s do it !

View Comments (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Scroll To Top