pixel
Now Reading
Yugson & Babson: Game Changers de la danse hip-hop en France

Yugson & Babson: Game Changers de la danse hip-hop en France

La France est souvent considérée comme la deuxième terre de la danse hip-hop. A l’intérieur de cette sphère, un binôme a su faire parler de lui en tant que « Game Changer » : Yugson et Babson (R.I.P). Retour sur leur parcours, leur réalisation, l’héritage considérable qu’ils laissent dans le monde de la danse HipHop. 

Le Wanted Posse

Yugson et Babson sont deux membres du groupe de danse hip-hop Wanted Posse, crée en 1993. Ils deviennent le premier groupe purement français à avoir remporté le Battle Of The Year (BOTY) en Allemagne en 2001. Wanted Posse s’inscrit ainsi dans l’histoire de la danse hip-hop par :

-l’originalité et la structure de leur chorégraphie,

-leur polyvalence (house, hip-hop et break),

-mais avant tout pour avoir été les premiers à intégrer des combinaisons dans le contexte du battle.

Gagner le BOTY leur a procuré une large visibilité dans le monde du hip-hop puisque c’était le seul événement qui était commercialisé en DVD. Selon Yugson, la victoire des Wanted Posse et la circulation du DVD de ce BOTY 2001 a déclenché un réel changement dans le paysage de la danse hip-hop :

« Tout le monde a commencé à faire des combinaisons dans les battles après ça ! Ca a été une révolution dans la danse hip-hop. », nous confie-t-il.

A la conquête du monde

Cette vitrine a permis d’ouvrir pas mal de portes aux « recherchés ». Ils parcourent les plateaux télés, voyagent à l’étranger dans le cadre des workshops qu’ils proposent. Sans oublier, leur création “Bad Moves” avec laquelle, ils feront le tour du monde.

Yugson et Babson sont partout, dans tous les bons plans et les battles du monde. En 2003, ils font mouche lors de l’emblématique Juste Debout. Yugson remportera cette compétition dont le nom résonne encore aujourd’hui 6 fois et Babson 4.

En 2004, les deux compères sont donc déjà des personnalités dans le milieu du hip-hop international.

Toutes les compétitions qu’ils ont remporté leur ont donc permis d’acquérir une image d’enseignant légitime et vecteur de transmission.

De la compétition à la pédagogie, il n’y a qu’un pas qu’ils ont réussi à faire sans breaker. Invités dans tous les stages de danse partout en Europe, ils sont devenus des membres à part entière du spectacle vivant.

La rivalité avec les States

A ceci près que le binôme reste questionné par les danseurs new-yorkais, frileux à les valider semble-t-il. Pour y remédier, ils ont défié certains danseurs new-yorkais qui les estimaient illégitimes à enseigner la House Dance.

Leur seul tort à leurs yeux: ne pas être né sur le sol états-uniens. Bien que la rivalité entre les Etats-Unis et la France existait déjà, cet événement contribuera à la nourrir ce qui peut sembler aujourd’hui totalement obsolète, puisque la réconciliation est de rigueur.

En 2008, Yugson et Babson décident de créer le collectif Serial Stepperz (Les steppeurs en série) dans la foulée de l’aventure Wanted Possee.

L’aventure Serial Stepperz

Un groupe basé sur les jeux de jambes aussi appelé le footwork dans le hip-hop (house, hype, hip-hop, top rock…).

Yugson et Babson souhaitent ainsi réunir lancienne et la nouvelle génération de danseurs parisiens gravitant autour d’eux.

En 2009, le groupe sort une série de vidéos qu’ils appelleront « One Shot ». Celles-ci deviendront virales augmentant encore leur visibilité et renommée.

Le slogan de fin de chaque One Shot a contribué au Buzz du groupe : « TIME TO CHANGE THE RULES » ! Plus question de s’en laisser conter, “it’s time for some action”. Les deux français prennent les rênes du game et ça gratte un peu certains.

« Ca a été un affront directement avec les Etats-Unis. La première chose quils ont dit cest « De quelles règles vous voulez parler ? » […] Cette phrase a fait un BOOM dans le milieu de la House. […] On était là pour prendre le trône. », nous racontait Babson.

C’est ainsi que « l’ère Serial Stepperz » s’est ouverte.

Toujours selon Babson, leur arrivé a favorisé l’association de danseurs de plusieurs pays pour contrer la “menace” qu’ils représentaient. Par voie de conséquence, la House n’a jamais été aussi prolifique qu’à cette période. C’est alors que des battles House sont devenues des “classiques” lors des Cercle Underground par exemple.

La transmission comme ADN

Reste que Serial Stepperz ne se résume pas aux battles, c’est aussi et surtout tout un héritage. Entre les rencontres mises en œuvre, les outils pédagogiques, les jams associatives et la création de collectifs, c’est une véritable industrie de l’entertainment que ces deux-là ont créé. Aucun doute que dans l’underground, le milieu institutionnel, la transmission ou l’événementiel, ce binôme aura bien laissé sa marque dans l’histoire de la danse hip-hop mondiale. Pour la mémoire, l’histoire et la culture, force est de rappeler que nous leur devons (Paix à l’âme de Babson disparu fin décembre 2020):

– Le “Boot Dance Camp” : concept crée par Yugson et Babson, formation de danse intensive accélérée sur une semaine.

_All4House : concept unique crée par Babson, regroupant créations, événements, soirées et formations avec les meilleurs DJs et danseurs internationaux autour d’une seule et même musique : la house music. 

_la Hawks Method : créée par Yugson, est une méthode d’évaluation, de formation et de certification des danseur·se·s hip hop leur permettant d’identifier leurs forces et faiblesses afin de progresser.

_Wheelz and Feet : crée par Mogwai, est une jam underground organisée de façon hebdomadaire par les bénévoles de l’association SOM.

_Soulful Sunday : crée par Kapela, est un événement réunissant les amoureux de la House Music ainsi que les danseurs. Et bien d’autres évéments…

Mais aussi de la transmission, avec la création d’un héritage avec des groupes comme : Paradox Sal, Hype ‘N’ Spicy, DC Vortex, Havoc Ladies, JBH…

Merci à eux…

View Comments (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Scroll To Top