pixel
Now Reading
ZAD à l’Assemblée

ZAD à l’Assemblée

Pour faire plaisir à Marine Le Pen, cette semaine le Bug à Mac Rond explore son idée de convertir l’Assemblée Nationale en une ZAD.

Exceptionnellement, cette semaine on va appliquer une proposition de Marine Le Pen. Après, tout, il y a de bonnes idées venant de partout, pas de raison qu’il n’en existe aucune chez l’Ex-FN. Or, cette semaine Le Pen a suggéré que l’Assemblée se convertirait en une Zone Automne à Défendre (ZAD) si la gauche y était majoritaire. Il n’est pas certain que ce soit exactement ce que la France Insoumise avait en tête. Mais, comme l’idée est intéressante et qu’on a peu l’occasion d’explorer positivement une proposition de l’extrême-droite, voyons voir ce que donnerait.

Une cantine autogérée

Pour commencer, les députés revisiteraient la cantine de l’Assemblée. Les élus organiseraient des roulements entre elles et eux, pour cuisiner et faire la vaisselle. La commission « cuisine » aurait ainsi l’occasion de réfléchir en commun. En effet, rien de tel que cuisiner ensemble pour se connaître les uns les autres, partager des petites astuces pour découper les oignons sans pleurer ou faire découvrir aux autres une nouvelle saveur. Cette commission prendrait ainsi conscience de la difficulté de trouver des aliments goûteux, du fait des ravages de l’agrobusiness intensif. Celle-ci est parvenue à faire des tomates d’un rouge intense et parfaitement calibrées. Seul problème : elles n’ont pas le moindre goût.

Une agriculture saine

L’Assemblée déciderait donc de retrouver le goût des tomates. Pour cela, elle enverrait une commission d’enquête à la campagne. Animée de l’esprit zadiste, loin de rédiger un rapport bidon avec des chiffres inutiles, cette commission travaillerait d’agriculteurs durant plusieurs mois. Les pieds dans la gadoue et les mains dans les champs, les députés-agriculteurs s’affronteraient aux grandes multinationales de l’agro-toxique, afin de ramener des tomates fraiches et goûteuses à l’Assemblée. L’exemple donné par nos députés-agriculteurs inciterait des millions de personnes à planter des aliments sains et savoureux. Le pays retrouverait le goût de manger.

L’abolition de la Police de Vichy

Pendant ce temps, la commission dédiée à la Sécurité s’interrogera sur la nécessité et les dangers de l’usage du LBD. Consciencieux comme des zadistes, les députés essaieront ces armes de guerre (catégorie A2) sur eux-mêmes. Les députés concluraient immédiatement qu’il n’est pas raisonnable d’utiliser des armes de guerre contre une population qu’ils sont sensés représenter. Elles seraient donc interdites.

De même, l’Assemblée abolirait la Police Nationale, ne pouvant considérer qu’une institution fondée par Vichy (loi du 23 avril 1941 et décret d’application du 14 août 1941 signé par Pétain) puisse être légitime. La fonction policière changerait ainsi du tout au tout. Elle deviendrait une charge rotative. La personne l’exerçant aurait pour objectif d’apaiser les tensions en organisant des dialogues entre les parties. Et si la question la dépasse (par sa gravité ou sa violence), alors elle s’en remettrait à une instance plus collective et compétente afin d’établir les faits et répartir les tords.

Les profs gagnant plus que les flics

En tout état de cause, la fonction policière serait toujours moins considérée que la fonction enseignante. Aussi, le barème des salaires actuel serait inversé, sachant qu’aujourd’hui un policier reçoit en début de carrière 2413€ net (et 1303€ durant sa formation) tandis qu’un professeur gagne 1584€ (sans rémunération durant sa formation).

Les députés zadistes seront très conscients de leur ignorance sur la plupart des choses de la vie courante de leurs concitoyens. Si bien qu’ils et elles iraient par monts et par vaux apprendre du pays, tandis que l’Assemblée recevrait sans cesse des personnes de tous métiers et conditions afin de saisir les améliorations possibles.

Bien sûr, les bureaux de McKinsey seraient reconvertis en un centre culturel, où s’échafauderaient les plans les plus fous pour faire vivre la Culture du XXIème Siècle.

View Comments (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Scroll To Top