pixel
Now Reading
Upcycling : Andrea Crews imagine une collection unique avec 6 designers français

Upcycling : Andrea Crews imagine une collection unique avec 6 designers français

Le label Andrea Crews, chef de file de l’upcycling en France a invité six marques émergentes à créer une collection unique de 18 pièces.

“Nous avons voulu partager notre ADN et notre vision à travers ces pièces autour de la transmission” : Ce mardi 16 février, la marque d’upcycling française Andrea Crews collabore avec six labels français autour d’une collection unique, en partenariat avec la plateforme Reiner, qui commercialise uniquement des pièces upcyclées.

L’upcycling, (surcyclage, pour les francophones aguerri.e.s) consiste à revaloriser un vêtement passé de mode pour le relancer dans le circuit de la consommation.

© Tamara Seilman pour Andrea Crews (Instagram)

L’objectif ? Transmettre son savoir-faire au cours d’ateliers dans l’optique de créer une collection unique de 18 pièces elles-mêmes issues de créations Andrea Crews. Une sorte de méta-upcycling, finalement. On compte parmi les marques choisies Femme d’Intérieur, Exosculpture, Atelier Eveil Ludique, Polère, Vesqmojo et Refaire. “les pièces sont découpées, décousues puis réassemblées sous une nouvelle forme.” a détaillé Exoscuplture à Hiya! “On avait l’habitude de travailler à partir de tissus avec Andrea Crews mais pour cette collaboration on a décidé de travailler à partir de vêtements, afin de ne pas faire que du simple recyclage de matière mais aussi du recyclage de forme.”

La fondatrice de Femme d’Intérieur, Aline Pérot, nous a également expliqué son processus de création pour cette collection : “Dans les stocks des invendus Andrea Crews , j’ai opté pour le choix de 6 vêtements de pluie car je souhaitais approfondir cet axe en développant déjà une capuche pour mon label. Ce sont des vêtements toujours utiles et aujourd’hui je pense qu’il faut du style certes mais aussi de l’utile dans la mode vestimentaire. Je n’ai gardé que la matière et les imprimés de ces vêtements pour les utiliser dans mes formes propres. J’ai repris la capuche de pluie femme d’intérieur en mélangeant un grand logo médiéval AC et un de mes tissus léopard. Pour les deux autres pièces, j’ai développé deux nouveaux modèles que j’avais en tête depuis un moment : une capette de pluie en PVC transparent turquoise adaptable sur tous vêtements en temps de pluie et un baggy de pluie travaillé en patchwork , pratique et facile à enfiler pour rester au sec.” La collection répond à des besoins concrets : ” la pluie et la morosité des rues parisiennes m’ont inspirées, car nous manquons bien de petites extravagances en ces temps de pluie entre autres, détaille Aline Pérot. Pour la capuche c’est bien sûr nos grands mères qui m’en ont inspirées , pour le baggy : la rue tout simplement et pour la capette je me suis inspirée d’un élément de la cape australienne (cape idéale pour monter à cheval)”

L’upcycling, outil démocratique au service d’une mode plus écologique

Si le procédé connait un regain de popularité ces dernières années, c’est parce qu’il s’est érigé en rempart à la surconsommation textile, et en particulier à la fast-fashion. Les comportements bougent peu à peu, et la seconde main occupe de plus en plus de place : selon une étude IFOP, en 2019, 60% des Français achetaient des vêtements de seconde main, tandis que l’application Vinted, dédiée à l’achat de vêtements d’occasion enregistrait 1,5 million de visiteurs la même année, selon Médiamétrie.

© Tamara Seilman pour Andrea Crews (Instagram)

Moins chers, moins polluants, à rebours de la mode : le public prend au mot la maxime “la mode est un éternel recommencement” pour épargner la planète et son porte-monnaie.

Cheffe de file de ce mouvement upcycling, la marque Andrea Crews souffle ses 18 bougies cette année. Elle fait ses premiers pas en 2002 en tant que “personnage masqué” comme aime souvent à le décrire sa fondatrice, Maroussia Rebecq, un alias qui lui confère plus d’assurance lorsqu’elle présente son travail aux galeries d’arts, rapporte Les Inrocks. A l’époque, le label avait fait grand bruit au Palais de Tokyo, qui invite la fondatrice à présenter son collectif à travers une performance musicale, une exposition, un projet d’édition et un atelier d’upcycling. Le projet a par la suite séduit le Palais Galliera, qui l’invite à le reproduire, toujours selon les Inrocks, à qui Maroussia Rebecq raconte avoir  “ installé un tas de vêtements récupérés du Secours populaire, entouré de machines à coudreLes gens sont devenus dingues. Ils se déguisaient, riaient, s’intéressaient au processus de création.”

© Tamara Seilman pour Andrea Crews (Instagram)

La collection est disponible depuis le 19 février dans la boutique parisienne Andrea Crews située rue de Turenne et sur les eshops Andrea Crews et Reiner.

© Photo de couverture : Tamara Seilman pour Andrea Crews (Instagram)

Scroll To Top