pixel
Now Reading
Autonomie de la Corse : Réalité ou Coup de bluff ?

Autonomie de la Corse : Réalité ou Coup de bluff ?

L’île de beauté est sous haute tension depuis deux semaines suite à l’agression d’Yvan Colonna, figure nationaliste corse. Retrouvé dans un état critique dans la salle de sport de la prison d’Arles le 02 Mars dernier. Là où il purge sa peine, pour le meurtre du préfet Érignac à Ajaccio en 1998. Il est, à ce jour, entre la vie et la mort. Un déroulé des faits surréaliste pour certains, un « acte manifestement terroriste » pour Gérald Darmanin. Actuellement à Ajaccio, il souhaite enfin ouvrir le dialogue réclamé par le peuple corse depuis 7 ans voire 60 ans. Bientôt une autonomie de la Corse ?

Gérald Darmanin, face aux médias, à l’issue des discussions, mercredi 17 Mars.

« Un engagement politique fort qui soit, je dirais, dans une logique historique, qu’on ait enfin du respect ! » Paul-Félix Benedetti, leader de Core in Fronte, mouvement nationaliste corse et élu à l’Assemblée de Corse, attend un acte politique fort de la part du gouvernement. Du même niveau que celui de la création du statut particulier de la Corse en 1982. Une avancée constitutionnelle inédite à l’époque car cela avait été la première déconcentration territoriale française. Mais voilà, depuis la force de cet acte, les discussions et négociations sont au point mort entre l’État français et les politiques corses. 

Un refus de démocratie

En outre, 70% des Corses ont voté pour le changement c’est à dire pour des listes nationalistes, indépendantistes et autonomistes en 2015. « En face, il y a une négation, du mépris et il y a au contraire une politique de recentrage avec des prérogatives électorales et une politique étatique jamais autant renforcée depuis 40 ans. » selon Paul Félix Benedetti. Ce dernier qualifie ces politiques gouvernementales de « refus de démocratie corse qui s’est pourtant affirmé par les urnes. »

Une situation de rupture palpable bien avant l’agression d’Yvan Colonna en prison qui a été pour de nombreux proches et soutiens du « berger de Cargèse », l’élément déclencheur aux révoltes dont les origines sont profondes et remontent à plus de 50 ans.

Un mal-vivre comme il n’y a jamais eu

Paul-Félix Benedetti

Ce mercredi 16 Mars, le ministre de l’intérieur s’est déplacé en terrain hostile à la demande d’Emmanuel Macron afin d’entamer une série de discussions en présence des forces politiques, économiques et sociales de Corse. Ainsi que des syndicats étudiants. La veille, le gouvernement se disait « prêt à aller jusqu’à l’autonomie » . Une autonomie réclamée depuis des décennies, en vain… «  La Corse n’a plus de spécificités, elle n’a pas les moyens de se préserver. Elle est asphyxiée démographiquement, elle est asphyxiée économiquement par des invasions de capitaux qui nous dépassent, des spéculations immobilières effrénées, et un mal-vivre comme il n’y a jamais eu. » déplore le meneur de Core in Fronte.

L’île méditerranéenne est donc en retrait par rapport à ce droit de spécificités. Il permettait, entre autres, de se préserver sans se laisser déposséder. Comment ? en stabilisant leur richesse culturelle ( comme l’appelle le peuple corse ), une logique à la fois humaine et alignée sur leurs valeurs culturelles. 

« On attend une avancée ! Alors si le ministre de l’intérieur vient uniquement pour gagner du temps et pour faire une pseudo visite protocolaire, ça ne sert à rien. À voir s’il agite le mot autonomie sans y mettre aucun contenu… »

Paul-Félix Benedetti

Aujourd’hui, la majorité des Corses affirment devoir bénéficier du droit historique à la différenciation. Les indépendantistes sont les premiers à vouloir accepter un statut temporaire d’autonomie mais une autonomie large, une autonomie politique avec des évolutions de compétences exclusives.

Carte des Îles présentes en Méditerranée.

Comme en bénéficient d’ailleurs toutes les îles du pourtour latin : la Sardaigne et la Sicile ( autonomie pleine et entière depuis 1947 et 1948 ). L’Espagne avec la sortie du franquisme à la fin des années 70 a tout de suite accordé à ses régions une très large autonomie dont a bénéficié par exemple l’archipel des îles Canaries. Il s’est d’ailleurs très fortement développé par la suite sans oublier les Baléares. Enfin, le Portugal a donné des autonomies très fortes aux îles de Mader et Açores.

Une autonomie de la Corse : historique et envisageable

https://mobile.twitter.com/Corse_Matin/status/1504164504095051781?t=ibEHgn192lHNPhCMIunGKQ&s=09

Après une première séance de pourparlers, le problème de l’évolution institutionnelle et constitutionnelle n’est plus un tabou. Le gouvernement envisage de le faire. Gérald Darmanin a fait la promesse de rapprocher les prisonniers très rapidement. Mais aussi de lever le FIJAIT pour les patriotes corses et de réfléchir et de solutionner le problème des condamnations fiscales très lourdes. Ensuite, pour la partie politique à savoir la reconnaissance du peuple corse et les droits politiques nouveaux, ça passera probablement par une évolution constitutionnelle. Le Premier Ministre ayant annoncé un calendrier très serré de travail avant les présidentielles…

Le Premier Ministre, Gérald Darmanin et le président du conseil éxécutif de Corse, Gilles Simeoni après les discussions sur l’autonomie de la Corse.

« On considère que c’est un acte politique, c’est un début. Il a pris l’engagement moral que ce n’est pas une fausse promesse. Il reviendra avec des actes. On l’attendra. » confie Paul Félix Benedetti à la sortie de la table ronde. 

Alors véritable intention ou coup de bluff ? Certains y voient de l’opportunisme afin de cumuler des voix supplémentaires pour l’élection le 10 Avril prochain. La Corse comptent 230 000 inscrits sur les listes et généralement 100 000 votants. D’autres pensent que Macron souhaite éviter d’avoir un creuset contestataire qui lui parasite la campagne présidentielle…  

Vraisemblablement, l’île de beauté a toujours été le laboratoire d’expérimentation de la décentralisation. Le peuple Corse et ses représentants politiques attendent désormais le respect de la parole donnée quand à leur autonomie tout en restant vigilants. Une potentielle victoire se dessine à l’horizon des Présidentielles 2022. Une victoire espérée depuis maintenant près de 60 ans…

View Comments (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Scroll To Top