pixel
Now Reading
Yin Hiya #11 : nous sommes stables

Yin Hiya #11 : nous sommes stables

Entre la pleine Lune et la pluie de sable radioactive, le Ciel nous envoie des ondes potentiellement explosives cette fin de semaine. Voici comment nous resterons tranquilles

Le coucher de soleil est particulièrement splendide et poétique ce jeudi 17 septembre sur mon petit coin de 93. Beau comme des particules de Césium 137 ! N’ayez crainte, nous n’en recevrons pas assez pour pouvoir prétendre être solidaires des populations sahariennes que nous avons tuées et empoisonnées avec nos essais nucléaires qui ont pollué à jamais leur région, et notre planète. Juste assez pour ressentir cette atmosphère de fin du monde, légèrement inquiétante.

Couplée à la pleine Lune de ce jour, on obtient un joli cocktail détonnant. Un vendredi où l’on traine déjà la fatigue accumulée toute la semaine, c’est le combo idéal pour être à cran. Qu’on le ressente, qu’on le conscientise ou non, les effets peuvent être ravageurs sur notre santé, notre moral, nos relations, notre capacité à communiquer… L’influence gravitationnelle de l’astre peut remuer les océans. Imaginez donc ce qu’elle produit sur nos organismes composés en majeure partie d’eau.

Pour ne pas nous faire avoir par cette zone de turbulences, nous choisissons de nous ancrer.

Le cycle astral

La pleine Lune est la phase où les énergies sont à leur maximum. Nous pouvons les sentir en nous. Cette période est similaire à la phase où nos poumons sont gonflés d’air, lors de l’inspiration, juste avant que l’on expulse l’air devenu toxique. C’est exactement ce cycle que nous allons reproduire ici en nous débarrassant des ondes qui nous traversent mais qui ne nous servent pas.

Nous sommes invités à l’introspection. Nous fermons les yeux.

La méditation pour canaliser

Exceptionnellement, je ne vous indique pas de protocole d’installation pour cette séquence. Aucune nécessité de lieu, de temps, de confort. Ces contraintes pourraient vous empêchez de pratiquer. Or ce qui compte aujourd’hui, c’est de réaliser cette méditation. N’importe où, dans n’importe quelle condition.

Collectivement, nous nous offrons la chance de rester en paix.

Les paupières toujours fermées, observons-nous de l’intérieur. Regardons nos émotions, sans jugement. Acceptons-les. Nous ne sommes pas obligés de les comprendre. Prenons le temps de les vivre. Nous sommes en communion avec nous-mêmes.

Puis, une main sur le ventre et une sur la poitrine, inspirons pleinement. Et à chaque expiration, vidons nous d’une émotion qui nous tourmente. Très paisiblement, nous faisons le vide. Nous nous allégeons.

Où que nous nous trouvions, nous sommes à notre place.

La Terre

Cette pleine Lune est sous le signe de la Vierge. Un signe de Terre. En nous connectant à elle, nous nous ancrons solidement.

Pour réguler nos émotions, nous pouvons aussi réciter des mantras. Choisissez celui qui vous convient. Cet exercice vous permettra d’impulser vous-même l’énergie qui présidera à ce nouveau cycle. Vous vibrez plus haut. Vous êtes libres.

Et pour accentuer les bienfaits de cette séance d’ancrage, si vous en avez la possibilité ce week-end, ressourcez-vous dans la Nature. Plutôt à couvert sous les arbres, protégés…

View Comments (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Scroll To Top