pixel
Now Reading
Danse & Débat – Popping, Electric Boogie et Smurf.

Danse & Débat – Popping, Electric Boogie et Smurf.

Popping, Electric Boogie et Smurf…Trois termes complètement différents, situés à trois différents endroits du monde. Trois termes qui font débat mais voulant dire la même chose… à quelques influences près.

Le berceau de la danse popping.

La danse popping, née dans les années 1970 à Fresno, se pratique essentiellement sur des musiques funk et a été popularisée par le fameux groupe « The Electric Boogaloos ». Cette même danse donnera naissance à ses variations: l’ electric boogie et le smurf.

Les Electric Boogaloo dans l’émission Soul Train.

Electric Boo…Gie?

A New York, au début des années 80, le terme electric boogie sera adopté pour designer la danse popping avant que les danseurs new yorkais ne rencontrent les Electric Boogaloo.

De ce côté du pays, l’émission musicale Soul Train qui passait à la télévision ne se captait pas bien. Le terme d’electric boogie naîtra donc de la déformation du nom Electric Boogaloo.

La particularité de l’electric boogie a été qu’il fut imprégné de la touche hip-hop de New York. Selon Mr Wiggles, l’electric boogie fut un mix de hip-hop, de breaking et de popping.

Vidéo de Mr Wiggles dans les années 80.

La French Touch: Le smurf.

Du côté de la France en 1983, les clips vidéo comme Thriller de Michael Jackson, le film Flash Dance ou encore la chanson Street Dance de Break Machine ont donné une impulsion à la danse.

Puis, a suivi le morceau « The Smurf » de Tyron Brunson, où l’on a vu des danseurs avec des gants blancs. C’est suite à ce clip que les danseurs français ont décidé de nommer cette danse : le smurf (et par la suite popularisée par l’émission H.I.P.H.O.P présenté par Sidney Duteil).

Audio: Tyron Brunson – The Smurf.

La danse smurf est donc une généralisation de toutes les techniques employées par les danseurs de la côte ouest des Etats-Unis, avec une French Touch de par l’influence du pantomime et du mime, qui furent des pratiques populaires à Paris.

Le terme popping, quant à lui, arrive en France en 1998 avec l’arrivée des Electric Boogaloos sur le territoire français où ils donneront des stages de danse popping.

Show des Electric Boogaloo en France.

Après le passage de ces danseurs états-uniens, le terme smurf commencera à s’effacer petit à petit afin de laisser place au popping et aux autres styles liés à cette danse.

Rajoutons, qu’il est important de souligner que le mot « smurf » continue d’être employé par les danseurs français car il représente, pour ces danseurs, une partie de l’histoire de la danse hip-hop en France.

View Comments (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Scroll To Top