pixel
Now Reading
Création émergente : où choper ses sapes en mars ?

Création émergente : où choper ses sapes en mars ?

Comme tous les mois, HIYA! chine pour vous la fine fleur de la création au croisement de l’art et de la conception responsable. On se retrouve en mars avec une fripe ensoleillée, des corsets corsés, des sacs bien ficelés, des bijoux façon upcycling et une sélection vintage triée sur le volet.

Gigi Antoinette, queen of upcycling

On s’est toujours demandé quoi faire de ces breloques de mémé dans les bacs de brocante : Gigi Antoinette a trouvé la réponse. Ou plutôt Clara, qui chine dans la campagne bretonne ces chaînes, perles et autres médailles anciennes. Des chaînes hybrides, du vieux avec du neuf, du pastel et du bling sur des cous barbus : c’est tout doux, c’est sucré, ça sent l’upcycling, le soleil et l’été. 

© Gigi Antoinette

Vanibé, la création émergente en édition limitée

Fondée en 2018, Vanibé propose des corsets inspirés des années 1990-2000 qui auraient pu être portés par Pamela elle-même. Des accessoires qui permettent de mettre en valeur les formes sans passer par la case BBL (brasilian butt lift, une opération chirurgicale esthétique baptisée selon la morphologie de Kim Kardashian et consorts, qui fait énormément de victimes à travers le monde). Et pour ça, on les remercie. Les tailles vont du 32 au 46, s’adaptent à toutes les morphologies. Pas de surplus non plus : les modèles sont fabriqués en petites quantités, et les collections changent peu. Quand on a un beau basique entre les mains, pourquoi vouloir en changer ?

© Vanibé

Maison Mère, le vintage façon eighties

À l’ombre de la Bonne Mère, dans le deuxième arrondissement de la Cité Phocéenne, on trouve la friperie la plus connue de tout le sud-est. Fans des années 80, vous trouverez votre bonheur chez Maison Mère en plongeant dans les maillots de hockey vintage et les bombers bien gonflés. La sneaker y a aussi une place de choix, avec des modèles aux prix élevés, mais bien chinés. Preuve en est de son succès : la fripe a même ses propres créations, son propre merchandising avec des T-shirts, des bobs, des shorts et des sweats à son effigie.

© Maison Mère

Loose Threads, le vintage écrémé

Il n’est pas nécessaire de traverser la Manche pour chiner chez Loose Threads, qui regorge de trésors vintage. Echarpe Fendi, parka Prada, pull Missoni…Le tout à des prix plutôt accessibles pour des pièces aussi rares. Pratique pour celles et ceux qui n’aiment pas fouiller, et qui recherchent des modèles précis. 

© Loose Threads

Chez A-L-T Backpacks, la couleur façon gameboy

Attention : explosion colorée dans les rames du métro parisien cette année. Il va falloir faire péter la cagnotte d’anniversaire pour s’offrir l’une de ces beautés,mais elles en valent le coup. Bananes, sacoches, pochettes, sacs à dos ficelés comme des saucissons corses, color block partout, sangles et lacets tout autour pour y harnacher tout et n’importe quoi. 97% de ces beautés sont pensées et fabriquées dans le 11e arrondissement. Pour quelques pépettes de plus, vous pouvez vous offrir la combinaison imperméable assortie. Enfin un truc qui nous vient tout droit du futur et dont on veut entendre parler. La création émergente a de beaux jours devant elle.

© A-L-T Backpacks

Et pour encore plus de création émergente, de vintage et d’upcycling, rattrapez la sélection de janvier !

Scroll To Top