pixel
Now Reading
Vers une ré appropriation de la culture HIP HOP

Vers une ré appropriation de la culture HIP HOP

La première cérémonie des HipHop Musics Awards se déroulera le 21 novembre prochain. L’occasion de célébrer la culture Hip Hop dans son ensemble et de promouvoir la diversité inhérente du genre. Décidément, le milieu HipHop ne s’en laisse plus conter par les institutions et prend désormais le lead de sa propre histoire. Alors, assistons nous à une réappropriation de la culture HipHop ? 

Alors que la raposphère se déchire autour de la pertinence de se rendre aux Victoires de la Musique de nouvelles cérémonies s’organisent. Lassé de voir les artistes rap mal représenté.es, les activistes ont réfléchi à une cérémonie faite par les activistes eux-mêmes. Plutôt que d’attendre des institutions une forme de reconnaissance, autant se ré approprier la culture Hip Hop.

D’un côté, beaucoup reprochent aux cérémonies officielles de ne pas faire suffisamment la part belle aux artistes qui remplissent les panses des labels. De l’autre, c’est précisément la dictature du chiffre qui pose problème. 

Comment rendre un hommage réel à la culture HipHop, à ses acteurs et à ses activistes sans tomber dans les affres de l’industrie? Bonne question, merci de l’avoir posée.

Une cérémonie pour rendre visible les invisibles

Plusieurs initiatives ont vu le jour, mais une retient particulièrement l’attention. Nous sommes en 2019. Damso vient d’obtenir pour la première fois une victoire de la musique pour le meilleur “album rap” de l’année. Cette année là, BigFlo et Oli remportent deux Victoires. Une du meilleur artiste de l’année et l’autre du meilleur album de “musique urbaine”. 

De sources sûres, nous savons que pour que cette catégorie puisse exister, ce fût du taff de réseau important. Problème, elle n’a duré qu’un an et s’est aussitôt auto-détruite…  Une cérémonie dédiée au HipHop, ce serait mission impossible en fait ? 

Des activistes et des militants se réunissent donc dès cette année là pour avancer sur la question. Culture Hip Hop qui vise “la promotion de l’éducation, de la paix, des diversités culturelles et linguistiques”. 

Pour mettre en avant toute cette diversité de parcours et de profils, la forme de la cérémonie officielle s’impose. Ce sera en effet, “l’occasion de faire connaître l’action des acteurs de cette culture, de présenter, valoriser et reconnaitre le travail de celles et ceux qui agissent quotidiennement au service de la promotion, de la sauvegarde et de la mise en valeur de cet important patrimoine culturel.”

Dès 2019, le collectif se met en place et en mouvement. Un événement dans les salons du Sénat est organisé pour sensibiliser les différents décideurs à la cause. Des levées de fonds sont mises en place pour garantir une cérémonie digne de ce nom dont l’objectif est clair :

“valoriser le Hip Hop dans son ensemble ainsi que ses multiples variantes, promouvoir la culture urbaine et mettre à l’honneur toutes les personnes ou groupes, qui ont contribué et qui contribuent d’une manière ou d’une autre, à faire avancer le mouvement Hip Hop en France et dans toute la zone francophone.”

Extrait du projet

Une date symbolique

Ainsi, la date du 21 novembre n’a pas été choisie par hasard. Elle fait écho au premier concert Hip Hop au Bataclan le 21 novembre 1982. Soit il y a déjà 40 ans.

Pour fêter cet anniversaire, c’est donc une véritable cérémonie qui se monte. Une cérémonie pensée par ses acteurs, pour ses acteurs mais aussi pour toustes. Autrement dit, enfin une cérémonie faite par nous, pour tous (dédicace à Juliette Fievet).

En creux de cet événement, et des Flammes annoncées de manière concomitante, c’est la nécessité de se ré approprier ces espaces institutionnelles, de leur donner une autre couleur dominante, de faire exister notre culture coûte que coûte. En finir enfin avec les bouts de ficelles et être considéré à sa juste valeur.

Convaincu que le salut n’arrivera qu’à condition que nous allions le chercher, c’est aussi ça la culture Hip Hop, se donner les moyens et les méthodes pour arriver à nos fins sans avoir à se trahir ou à se vendre… 

View Comments (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Scroll To Top