pixel
Now Reading
Kino : un jeune humoriste à suivre

Kino : un jeune humoriste à suivre

Produit par Yassine Bellatar et Thomas Barbazan (comme Eklips), Kino présentait ce samedi 9 avril son spectacle « Bon à rien mais prêt à tout » au Théâtre de Dix Heures. Un showcase très réussi pour celui qui se produira dans la saison 11 du Jamel Comedy Club sur Canal+ à partir de juin.

Kino, c’est un peu le guy next door

Nicolas Fabié (son vrai nom), c’est un peu ce type marrant que tu croises en soirée. Pas de convictions très marquées, ni beau ni moche, il a les mêmes histoires que toi mais il les raconte mieux. Il parle du quotidien, des galères avec les meufs, de son adolescence difficile, des échecs de la vie d’artiste… avec une bonne dose d’autodérision. On sent beaucoup de sincérité chez celui qui est, selon ses dires, plutôt introverti en dehors de la scène.

Un spectacle très vivant

Ce sont surtout ses jeux de mise en scène qui le distinguent. Il interagit beaucoup avec son public, n’hésitant pas à le vanner et à se lancer dans des impros. Il ajoute au mix des mimes ou des positions absurdes, autant de gimmicks qui viennent donner du rythme à l’enchainement des sketchs.

Et, il le dit lui-même, Kino c’est « le gars qui utilise des enregistrements ». Nombre de ses mises en situation reposent en effet sur des pistes audio avec lesquelles il interagit en direct. Saluons la technique, car cela impose un timing parfait pour fonctionner. Mais cela lui permet surtout de donner un twist inattendu à des vannes qui seraient autrement tombées à plat.

Pour donner un exemple, il a un sketch sur les émissions de paranormal cheloues du fin fond de la TNT. Du vu et revu. Sauf que, le combo de la présence d’une voix off imitant celle d’une telle production TV un peu cheap tandis que Kino figure – à grands renforts de mimes et d’anglais-yaourt – ce qu’il se passerait à l’écran rend le tout original et finalement très drôle. Comme toutes les blagues, ça paraît naze quand on l’explique, mais en vrai ça marche plutôt bien.

Kino : un artiste à suivre

Si son humour reste très consensuel, à la limite de l’attendu parfois, et qu’il doit encore se perfectionner, aller voir Kino, c’est passer un bon moment. En jouant avec ses enregistrements et les interactions avec le public, il nous rappelle que le principe d’un spectacle est d’être vivant. Sa légèreté et son autodérision, quant à elles, le rendent particulièrement attachant.

Monté à la capitale depuis Nantes, où il a vécu après avoir quitté sa Bretagne natale, le comédien de 28 ans a déjà 7 ans de scène à son actif. On a aussi pu l’entendre dans le podcast de Yassine Bellatar et Thomas Barbazan, les 30′ Glorieuses. Il est également présent sur TikTok, Insta, Youtube et sera donc à retrouver à partir de juin sur Canal+. En attendant de nouvelles dates ?

Kino spectacle théatre de dix heures
View Comments (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Scroll To Top