pixel
Now Reading
La Vie en Prose : Logement Pour Tou.te.s

La Vie en Prose : Logement Pour Tou.te.s

En ce mois de mars qui marque la fin de la trêve hivernale, KG Poetry revient avec un La Vie en Prose lu publiquement par Fik’s au Théâtre du Rond Point ce jeudi 3 mars. Invité par le DAL dans le cadre de la plateforme « Logement Pour Tou.te.s », il nous fait l’honneur de la primeur de ce texte pour notre plus grand bonheur.

Dans le texte qui suit, Fik’s Niavo, membre du KG Poetry, nous livre son intimité, ses rêves et ses espoirs. Ce nouvel épisode de La Vie en Prose prend de nouveaux habits ici et vise la promotion du logement pour tou.te.s. Nous sommes fier.es de le relayer ici pour votre plus grand plaisir. Alors pour que la vie soit vraiment en prose : du logement pour tou.te.s !

« Je suis né un mois de Mars 

Ma date d’anniversaire coïncide avec celle de la trêve hivernale 

Mais si je souffle sur ces bougies

La pénombre habillera une pièce vide et ça fait hyper mal

Aucune famille sur le territoire ne devrait vivre sans T.O.I.T

Plus le temps de théoriser 

Quand les menaces d’expulsion ne font que terroriser 

Quand se loger deviens un rêve ou un but

Pensé à demain est un luxe

C’est comme être affamé.e devant ce fruit que l’on épluche 

Puis se rendre compte que son contenu n’est pas mûr.

Les Murs parlons-en

Cet espace rassurant, normé et encadré 

Qui nous rend fierté et dignité 

Une fois qu’on a les clés et de quoi le meubler 

Les Murs parlons-en 

Car il y a ceux qui nous heurtent, lorsque l’on fonce dedans 

Ceux qui nous sont prédestinés 

Lorsque nous sommes confrontés 

À des dizaines de contraintes, milliers de papier pour faire valider les dossiers 

Les Murs qu’on abat peuvent se transformer en pont…

En main tendue.

Mais lorsque les décideurs 

Font de nos revendications juste des bruits de fond… c’est peine perdue 

Il reste l’espoir et les mobilisations 

Il reste les sourires, le partage, la solidarité, les squats, les marches et les occupations 

Car on obtient d’avantage de résultats avec moins de mots et plus d’actions

Merci aux bénévoles et militants 

Pensée à nos expulsé.es, nos mal logé.es, nos étudiant.es 

Celui qui ferme les yeux est taré.

Ne dis pas qu’ils font la manche c’est pas vrai :

Car la seule pièce que mérite un SDF fait plus de 20 mètres carrés. »

View Comments (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Scroll To Top