pixel
Now Reading
Les mots captifs – L’ancien

Les mots captifs – L’ancien

L’ « ancien » est partout, si bien que l’on peine à le définir. Si la sphère politique a une passion pour les hommes blancs âgés, le rap lui aussi accorde une place particulière à cette figure de l’ancien. On peut alors facilement le considérer comme l’un des nombreux mots captifs, qu’il convient de déconstruire.

Bien loin des changements significatifs annoncés, le nouveau gouvernement d’Emmanuel Macron a tout l’air d’un recyclage d’ « anciens ». On y retrouve Bruno Lemaire à l’économie, Éric Dupond-Moretti à la justice ou encore Gérald Darmanin à l’intérieur (pour rassurer les plus sceptiques).

La politique comme métier

La prévalence des anciens en politique n’a rien d’anormal en France. La politique y est avant tout perçue comme une profession : on « fait carrière » en politique. Il suffit de voir la moyenne d’âge de la plupart des institutions françaises (60 ans pour le Sénat, 71 ans pour le Conseil constitutionnel).

La politique est ainsi devenue une sphère détachée de la société. Ses membres y franchissent différentes étapes les amenant, à un certain âge, sur le devant de la scène.

Cette vision arriviste de la prévalence de l’ancienneté contraste avec ce que le rap met communément en avant. L’ancien y est décrit comme un personnage âgé qui, du fait de son expérience, tente de donner des conseils aux plus jeunes. Cette figure advient régulièrement dans les textes de Ninho :

« Et l’ancien m’a dit : « Le ciel n’est pas toujours tout bleu, vise le milliard et t’auras p’t-être un million ou deux » »

Ninho – « Filon »

La bienveillance des anciens

Bien que les conseils de l’ancien ne soient pas toujours lumineux, ils demeurent des actes bienveillants envers les autres. Ces conseils dérivent d’une forme de maturité, acquise du vécu, du terrain. En cela, l’ancien dans le rap se distingue de celui de la politique qui, souvent, ne cherche qu’à atteindre ses propres fins.

Mais faut-il simplement se contenter d’écouter les leçons de l’ancien ? A en voir certains, il semblerait bien que non. Sadek ne manque pas de nous le rappeler :

« Fiston, tu vois tous ces anciens sans chicots / Ils vendaient la A1 Perico »

Sadek – « Petit Prince »

Les anciens fracturés par une vie laborieuse sont nombreux. Leur simple condition physique en témoigne. Pas besoin de conseil ou de proverbe ; un constat suffit. Peut-être vaut-il mieux s’en apercevoir plutôt que reproduire bêtement des récits imaginés.

Les prétentions abusives

Ce qui pose problème avec cette figure de l’ancien distributeur de conseils, ce sont ses prétentions abusives. A force de prétendre tout connaître de la vie, certains doutes s’imposent. Ses conseils sont-ils toujours bienveillants ? C’est l’objet de la chanson d’Heuss L’enfoiré « L’ancien ».

L’arrogance de l’ancien provoque la colère progressive de l’artiste. Sous couvert d’expérience, sa pseudo-bienveillance prend la forme d’un cadeau empoisonné. La figure idéalisée de l’ancien qui se dévoue pour que les jeunes ne répètent pas les mêmes erreurs se transforme en un personnage bien plus stratège, qui n’a d’autres objectifs que la poursuite de ses propres intérêts. Il empêche ses cadets d’émerger avec des idées nouvelles, avec une vision du monde inédite. Et soudainement, il ressemble beaucoup plus à son homonyme en politique.

View Comments (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Scroll To Top