Art

Zoia ; Je peins avec des humains, pas avec un genre

Hello Zoia, comment vas-tu ? Alors moi ça va bien, même si, comme beaucoup, je…

Carte Blanche à Assad

Retrouvez la Carte Blanche d’Assad, réalisée à l’Odéon.

Carte Blanche à Titus

Retrouvez la Carte Blanche de Titus, réalisée à l’Odéon.

« Le cygne noir », un autre éclairage sur les Black Block

Après deux ans d’anonymat, l’artiste Macadam sort de l’ombre pour revendiquer et nous livrer les dessous…

Liberté : une cinquantaine de graffs dans toute la France (et au-delà)

Les graffeur.euse.s étaient au rendez-vous. Nous avions annoncé Nantes, Paris, Vitry, Corbeilles-Essonne, Lyon, Tours, Montpellier, Pau, Bruxelles ; il y aura aussi eu Saint-Dizier (en Haute-Marne), la Corse ou encore la Tunisie…

Marguerite Stern et l’histoire impressionnante des collages contre les féminicides

Si on prend la définition du mot féminisme dans le CNRTL, il nous livre cette…

“La Pilule Rouge” : une master class du street-art conscient.

“La Pilule Rouge” est une série d’interviews d’artistes internationaux que nous publierons trois fois par…

Le DuQ jusquici tout va bien 2019
Le DuQ : instantanés du doute

Vous avez probablement déjà vu ses photos. Clément Duquenne, aka Le DuQ, est de toutes les luttes. Dans les rues ou en studio, il se défonce pour laisser une trace, pour imprimer dans nos consciences l’absurdité du monde. Il est un humain révolté, qui crée pour s’exprimer, qui crée pour exister. Son ennemi, c’est le monde du néo-libéralisme ; il croit dans la force du collectif. Plus habitué à montrer qu’à être vu, Le DuQ a accepté de répondre à nos questions. Portrait d’un créateur singulier.

Carte blanche à Macadam

Retrouvez la Carte Blanche de Macadam.

Liberté
Liberté, j’écris ton nom

#Liberté. Écris son nom. Ceci est un appel à la résistance artistique